Un camion-citerne a été volé à l'intérieur même de la caserne de Grandrieu dans la nuit de jeudi à vendredi.
Une enquête a été lancée dans la foulée et des recherches menées tout au long de la matinée.
Le véhicule a finalement été retrouvé quelques heures plus tard, à une cinquantaine de kilomètres.

"Ça bloque toute une population". Un camion-citerne des pompiers de Lozère, le seul de ce type au sein de la caserne, a été dérobé à Grandrieu, dans le nord-est du département, dans la nuit de mercredi 26 à jeudi 27 juillet, suscitant la colère et la stupéfaction au sein de la profession. 

"On ne peut pas intervenir si une maison brûle", déplore dans le reportage de TF1 en tête de cet article, Vincent, le pompier volontaire qui a donné l'alerte ce jeudi matin. "La porte était grande ouverte et le camion était censé être dedans, il n'y était plus", raconte-t-il, évoquant son arrivée à la caserne. 

"Du dégout, de la colère"

Ses collègues volontaires sur le secteur se sont rendus sur place, faisant part de leur sidération. "Voir ça en milieu rural, ça fait mal au cœur", explique l'un d'eux, évoquant "du dégout, de la colère", alors que tous sont "là pour défendre le territoire, rendre service aux gens". À ses côtés, une collègue abonde : "on est volontaires, on est là parce qu'on a envie de donner du temps pour aider les gens, et on se réveille sans camion, c'est démoralisant".

Dès jeudi matin, une enquête de gendarmerie a été lancée et des prélèvements ADN ont été menés pour remettre la main sur le camion manquant, d'une valeur de 300.000 euros et acheté l'an dernier. Ces recherches actives ont porté leurs fruits puisque le véhicule a finalement été retrouvé ce vendredi à une cinquantaine de kilomètres, à Mende, près de Barjac (Gard). C'est à cet endroit qu'il avait été aperçu vers 6h du matin, orientant les recherches en conséquence. "Il y a eu des signalements diffusés à toutes les patrouilles pour rechercher le véhicule", avait expliqué le capitaine Cédric Chambert, officier adjoint du groupement de gendarmerie départementale de la Lozère (GGD48), précisant que "toute la vidéoprotection sur la Lozère" était aussi passée au crible. 

"On va vérifier mais a priori rien n'a été volé, il n'a pas été vandalisé, à part un extincteur qui a été vidé dans la cabine", a précisé le directeur du Service départemental d'incendie et de secours (SDIS), le colonel Alain Guesdon, auprès de l'AFP, alors que les malfaiteurs vident souvent un extincteur dans un espace clos pour masquer leurs traces ADN.

"La brigade de recherche de Mende a été saisie d'une enquête de flagrance. Les investigations sont en cours", selon Magali Espaze, substitut du procureur au parquet de Mende. 


La rédaction de TF1info TF1 | Reportage Alice Bacot, Lucas Garcia

Tout
TF1 Info