VIDÉO - Effondrements d'immeubles en centre-ville : qui est chargé de surveiller les bâtiments vétustes ?

par La rédaction de TF1info | Reportage : Julien Roux, Emmanuelle Binet, Fabrice Maillard
Publié le 10 mars 2024 à 11h09

Source : JT 20h WE

Un immeuble du centre de Toulouse s'est effondré, heureusement sans faire de victime.
Ces dernières années, les effondrements de bâtiments en plein centre-ville se multiplient.
Les causes sont diverses, mais ces accidents posent la question de la surveillance de ces bâtiments anciens.
Le 20H de TF1 s'est demandé qui était responsable de ce suivi.

Noëlle a été relogée dans un appartement, après avoir été évacuée en urgence d'un immeuble à Martigues (Bouches-du-Rhône), qui menaçait de s'effondrer. Le bâtiment s'est affaissé, à cause de la sécheresse. Ses 150 habitants ne retrouveront jamais leur logement, mais leur nouvel immeuble n'est pas plus rassurant, comme on peut le voir dans le reportage du 20H en tête de cet article. Le bailleur social, responsable de 35.000 logements en région PACA, assure pourtant faire le nécessaire.

Les responsabilités du propriétaire

Qui est chargé de surveiller l'état des immeubles en France ? Le propriétaire de l'immeuble, selon David Rodrigues, juriste spécialisé dans les questions de copropriété. Et si le propriétaire ne fait pas son travail ? "C'est à l'autorité publique, ça va être notamment la municipalité qui va mettre en demeure le propriétaire de réaliser les travaux", explique-t-il au micro de TF1.

Effondrements en série

Pourtant, les effondrements d'immeuble se multiplient ces dernières années. En 2018, c’était à Marseille, rue d'Aubagne, faisant huit victimes. Puis à Bordeaux, trois ans plus tard, en plein centre historique. En 2022, à Lille, deux immeubles de la rue Pierre Mauroy disparaissent brutalement, faisant un mort. Comment expliquer cet enchaînement d'effondrements de bâtiments souvent anciens.

Pour Bertrand Lemoine, directeur de recherches au CNRS, cette série de tragédies a des causes variées, "liées par exemple au sous-sol, à des travaux, ou à la vétusté". Statistiquement, ces évènements restent très rares, rappelle l'architecte, "et surviennent dans un patrimoine bâti très important, 17 millions d'immeubles en France, et 21 millions de maisons, ce n'est pas normal, mais ça peut arriver". Il n'y a d'ailleurs pas que les immeubles qui sont à surveiller. Selon le ministère de la Transition écologique, une maison française sur deux présente des fissures.


La rédaction de TF1info | Reportage : Julien Roux, Emmanuelle Binet, Fabrice Maillard

Tout
TF1 Info