VIDÉO - Explosion mortelle dans l'Allier lors de l'arrestation d'un forcené : ce que l'on sait

par L.T. | Reportage TF1 : Ignacio Bornacin, Guillaume Frixon, Céline Olive
Publié le 15 mars 2023 à 23h13, mis à jour le 15 mars 2023 à 23h27

Source : JT 20h Semaine

Un homme de 37 ans a fait exploser sa maison dans l'Allier.
Sept gendarmes, qui étaient venus l'interpeler, ont été blessés.
Que sait-on de cette affaire ?

Un large périmètre de sécurité a été installé autour d'une maison de l'Allier. Le toit s'est effondré. L'intérieur est carbonisé. C'est ici que sept gendarmes sont intervenus ce mercredi après-midi pour interpeler un homme. À l'intérieur, une très forte odeur d'essence puis une déflagration. L'individu interpelé est mort. Les gendarmes sont blessés. Un d'entre eux a été grièvement brulé. Un voisin raconte la scène. "On a vu que ça cramait partout et tout ce qui arrivait, la police, les ambulances... On a bien vu que c'était grave", raconte-t-il. 

Nous sommes dans le lieu-dit des Palissards qui compte 400 habitants. L'homme décédé s'appelait Christophe Belon et avait 37 ans. Il avait déjà été condamné dix fois et portait un bracelet électronique. Ce mardi, une enquête avait été ouverte contre lui pour avoir menacé son conseiller probatoire. C'est pour cette raison que les gendarmes venaient l'interpeler ce mercredi. Il avait vu les forces de l'ordre arriver. 

Un homme discret et cordial

La maire du village décrit quelqu'un de discret, installé depuis deux ans. "Il s'est toujours très bien comporté dans la commune. Je savais qu'il avait quand même des problèmes avec la justice, avec les forces de l'ordre, mais je ne m'attendais pas à une telle catastrophe", affirme-t-elle. Ses voisins parlent de lui comme un homme cordial mais avec des fragilités. "Il était seul d'abord et ça ne nous a pas surpris. Moi, je pense qu'il aurait fallu qu'il soit soigné correctement", déclare une voisine. 

Au sein de la gendarmerie, on rappelle que toute intervention peut être dangereuse. "Il y a eu plus de deux millions d'interventions en zone gendarmerie en 2022. Il y a eu entre janvier et février plus de 338 gendarmes blessés en mission. Ça montre aussi que chaque situation a aussi son lot d'incertitudes et qui fait prendre un risque potentiellement aux gendarmes", explique Nassima Djebli, porte-parole de la gendarmerie nationale. 

Une enquête a été ouverte pour tentative d'homicide. Elle devra déterminer si les gendarmes ont été victimes d'un guet-apens. 


L.T. | Reportage TF1 : Ignacio Bornacin, Guillaume Frixon, Céline Olive

Tout
TF1 Info