VIDÉO - Haute-Savoie : deux mises en examen dans l'affaire surréaliste des propriétaires floués par un faux syndic

par V. F I Reportage TF1 : Jeanne Quancard, Marine Chaize et Maurine Bajac
Publié le 12 octobre 2023 à 16h56, mis à jour le 13 octobre 2023 à 11h30

Source : TF1 Info

À Annemasse, plusieurs propriétaires accusent d'autres occupants de leur résidence d'avoir créé un faux syndic pour faire main basse sur leurs appartements et y placer leurs propres locataires.
Ce jeudi, deux personnes ont été mises en examen.
Une équipe de TF1 est retournée sur place.

La résidence squattée d'Annemasse (Haute-Savoie), dont le JT de TF1 vous contait les misères fin septembre, refait parler d'elle. Certains occupants de cet immeuble sont accusés d'avoir mis en place un système très sophistiqué de location illégale. Ils se seraient approprié des appartements déjà occupés pour les louer ensuite. Avec l’appui d’un faux syndic, et même d'un faux gardien. Ce jeudi matin, trois personnes ont été interpellées et placées en garde à vue pour escroquerie. Deux d'entre elles ont été mises en examen.

Les (vrais) propriétaires soulagés

Un soulagement pour les propriétaires spoliés, comme Valériane : "Enfin la justice s'est emparée de notre dossier et des difficultés qu'on rencontre dans notre copropriété", se réjouit-elle dans la vidéo du JT de 20H en tête de cet article. Il y a deux semaines, une autre copropriétaire, Christelle Combépine avait témoigné de son désarroi sur TF1. Elle expliquait comment son locataire avait été délogé du jour au lendemain : " Il a un mot sur sa porte lui disant : 'veuillez récupérer vos meubles et vos effets personnels chez le gardien'. Il s'est avéré que c'était un faux gardien". Depuis, elle a récupéré son appartement.  

Mais juste après, selon elle, sa squatteuse l'a agressée. Elle décide alors de quitter la ville quelque temps et porte plainte. "Je me suis trouvée face aux squatteurs et une des squatteuses m'a faite tomber au sol, trainée par terre dans son appartement et j'ai été rouée de coups. J'ai pris des coups de poing, coups de pied dans le ventre, un peu sur tout le corps. C'était tellement violent que je ne me souviens pas de tout, mais c'était dur", témoigne-t-elle.  

Dans l'immeuble, trois appartements sont encore squattés. Aujourd'hui, les occupants ont reçu une mise en demeure. "Un huissier est venu leur remettre une injonction de quitter les lieux sous dix jours. J'espère que dans dix jours, ils auront quitté les lieux par eux-mêmes. Si ce n'est pas le cas, je suppose qu'ils seront expulsés", assure Florian Delarue, PDG du Syndic "L'immobilier du bassin génévois".

Les deux propriétaires mis en examen, présumés innocents, risquent jusqu'à cinq ans de prison. Contactés par TF1, leurs avocats n'ont pas souhaité répondre. 


V. F I Reportage TF1 : Jeanne Quancard, Marine Chaize et Maurine Bajac

Tout
TF1 Info