Vingt kilos de cocaïne ont été retrouvés mercredi 15 novembre par un promeneur sur une plage de l'Île d'Oléron, en Charente-Maritime.
Les gendarmes sont retournés sur les lieux ce mardi pour s'assurer que les tempêtes n'y ont pas ramené d'autres ballots.
Une équipe de TF1 a pu les suivre.

Depuis quelques jours, les patrouilles de gendarmerie se multiplient sur les plages d'Oléron en Charente-Maritime. Il faut dire que la semaine dernière, un ballot avec vingt kilos de cocaïne à l'intérieur d'une valeur de plus d'un million d'euros a été retrouvé sur la côte ouest de l'île par un promeneur. Pour les gendarmes, il a certainement dérivé longtemps avant de s'échouer. "Vu la taille des coquillages qu'il y avait dessus, ça devait faire un petit moment qu'il était dans l'eau. C'est certainement la tempête qui l'a acheminé sur nos plages", estime le capitaine Ballet, interrogé dans le reportage du 20H de TF1 ci-dessus.

"Prévenir et ne pas ramasser"

Les forces de l'ordre doivent maintenant s'assurer que les tempêtes n'ont pas ramené d'autres paquets sur cette plage. Pour ce faire, elles ont aussi appelé les habitants de l'île à la vigilance au cas où ils trouveraient ces mêmes types de paquet. "On vous demande d'être vigilants, de ne surtout pas ouvrir ce type de colis, si jamais vous en trouvez bien sûr, et de nous alerter immédiatement. Et surtout ne pas avoir la mauvaise idée de le ramasser et de se balader avec", détaille le capitaine de gendarmerie.

Des consignes déjà connues par la plupart des habitants de l'île. "On était déjà habitués, ce n'est pas la première fois et donc on sait les consignes : prévenir et ne pas ramasser", explique ainsi un père de famille. Généralement, ces colis sont jetés par-dessus bord par les trafiquants pour échapper au contrôle. Du coup, la localisation exacte de la plage doit rester secrète pour éviter d'attirer des visiteurs mal intentionnés. "Dans les surveillances qu'on a faites, on a essentiellement vu des promeneurs, des familles. On n'a pas à faire là à une population qui pourrait être inquiétante et qui chercherait vraiment ce type de produits pour en faire un mauvais usage", rassure toutefois la capitaine Ballet.

 Au mois de février dernier, plus de deux tonnes de cocaïne s'étaient échouées sur les côtes normandes. Plusieurs plages avaient dû être fermées pour éviter les vols.


V. F | Reportage TF1 : Yaël Chambon et Alexandra Vieira

Tout
TF1 Info