Mort d'Héléna Cluyou : son corps a été identifié, mais des zones d'ombre persistent

par La rédaction de TF1info | Reportage : Julien Cressens, Bruno Boisrobert
Publié le 11 février 2023 à 16h41

Source : JT 13h WE

Le corps d'Héléna est bien celui retrouvé calciné dans une forêt près de Brest jeudi dernier.
Mais de nombreuses questions demeurent quant aux circonstances la mort de la jeune infirmière.
Connaissait-elle déjà Sylvain L. avant de croiser sa route ? S'agit-il vraiment d'un "accident" ?

L'étudiante infirmière avait disparu le 29 janvier dernier, après une soirée en boîte de nuit à Brest (Finistère), deux jours avant son 21ᵉ anniversaire. Les enquêteurs ont retrouvé ce jeudi son corps à 50 km du lieu de sa disparition, sur la presqu'île de Crozon. Une piste remontée grâce au téléphone du principal suspect, Sylvain L., un cuisinier de 36 ans. Lui et l'étudiante se sont rencontrés peu après 6h45, la nuit de sa disparition, mais on ignore dans quelles circonstances.

Héléna Cluyou et Sylvain L. se connaissaient-ils ?

Se connaissaient-ils ? "Aujourd'hui, dans l'enquête réalisée, aucun élément ne permet d'établir un lien de connaissance entre la victime et le suspect", a coupé le procureur de la République de Brest. Au cours de sa conférence de presse ce samedi matin,  Camille Miansoni a confirmé que le corps retrouvé sur la presqu'île de Crozon était bien celui de la jeune femme, ainsi que l'ont démontré les analyses génétiques, et qu'il avait été brûlé post-mortem. En revanche, a-t-il précisé, l'autopsie n'a pas permis de déterminer la cause du décès. "L'état du corps n'a pas permis de repérer des traces tangibles de violences", a constaté le magistrat, "peut-être que les analyses à venir nous permettront d'en savoir davantage"

Après avoir quitté ses amis, au petit matin du 29 janvier, Héléna était seule, comme en atteste une dernière vidéosurveillance à 6h42. Sa rencontre avec Sylvain L., principal suspect mais toujours présumé innocent, qui a dû se produire dans les minutes suivantes, reste un mystère. En 2017, le jeune Brestois avait fait l'objet d'une procédure pour harcèlement sexuel, dans une autre région, et classée sans suite. 

Des proches décrivent un homme séducteur, habitué à consommer de l'alcool et des stupéfiants. Certains le considéraient même comme "sans limite quand il est ivre", selon des témoignages recueillis par la presse régionale. Il était en revanche "socialement et professionnellement inséré", selon le procureur, et "n'était pas dans les radars de la justice".

Peu de temps après la disparition d'Héléna, il avait confié à son entourage avoir eu un "accident", avoir "commis une bêtise". Les enquêteurs n'en sauront pas plus de sa part, puisqu'ils n'ont jamais pu l'entendre. L'homme est mort jeudi dernier, après deux tentatives de suicide. L'identification de la victime et l'autopsie ne "signifient pas la fin des investigations", a promis le magistrat, lesquelles "vont se poursuivre pour déterminer avec le plus de précision possible le scénario qui a conduit à ce décès".  


La rédaction de TF1info | Reportage : Julien Cressens, Bruno Boisrobert

Tout
TF1 Info