Les violences urbaines se poursuivent sur le territoire national.
Des dispositifs policiers exceptionnels ont été déployés dans plusieurs villes du pays.
Les autorités ont relevé moins d'incidents la nuit dernière, la 5ᵉ depuis la mort du jeune Nahel.

Une soirée un peu plus calme. Si le pays est toujours en proie à des violences urbaines à la suite de la mort du jeune Nahel, 17 ans, tué mardi à Nanterre par un policier, les autorités ont relevé une décrue dans la nuit de samedi à dimanche. À Lyon, particulièrement touchée par le phénomène, seules quelques tensions sont à déplorer. La CRS-8, exceptionnellement déployée dans la ville aux côtés du RAID, a essuyé des tirs de mortiers d'artifice, comme on peut le voir dans la vidéo de TF1 en tête de cet article. De nombreux contrôles ont par ailleurs été effectués au cours de la soirée. Trente-huit personnes ont été interpellées, selon la préfecture du Rhône, contre 58 la nuit précédente. Dix-sept policiers et gendarmes ont néanmoins été blessés. 

719 personnes interpellées

Le dispositif policier était également important à Marseille, notamment sur la Canebière, théâtre de vives tensions et de pillages ces derniers jours. Les unités d'élite que sont le RAID et le GIGN, ainsi que deux hélicoptères, ont été mobilisés pour épauler policiers nationaux et municipaux. Une barrière du centre commercial Centre Bourse, situé à Belsunce, à deux pas de la Canebière et du Vieux-Port, a été cassée pour permettre une intrusion. Des CRS sont cependant intervenus rapidement pour éviter les pillages. 

Des voitures ont toutefois été volées dans une concession automobile du 14ᵉ arrondissement, dans les quartiers nord de Marseille. Malgré tout, la situation a semblé plus apaisée, aux dires des habitants. "Aujourd'hui, c'est plus calme. La police est plus organisée, une force monumentale a été déployée", témoigne l'un d'entre eux au micro de TF1. Selon le dernier bilan communiqué par la préfecture de police des Bouches-du-Rhône, 71 personnes ont été interpellées la nuit dernière. "Ce soir le dispositif renforcé sera à nouveau mis en œuvre", indique-t-elle par ailleurs.

La police est plus organisée, une force monumentale a été déployée
Habitant de Marseille

A Paris, les tensions se sont concentrées autour de l'avenue des Champs-Elysées, quadrillée par les forces de l'ordre. Un appel à s'y rassembler avait été relayé sur les réseaux sociaux, mais les groupes de jeunes qui tentaient de s'y rendre ont été dispersés par les policiers. Selon le ministère de l'Intérieur, les forces de l'ordre ont procédé à 719 interpellations dans la nuit de samedi à dimanche sur l'ensemble du territoire national, contre 994 la nuit précédente. La nuit a d'autre part été marquée par l'attaque à la voiture bélier enflammée du maire (LR) de L'Haÿ-les-Roses, dont la femme et les enfants, présents au moment des faits, ont dû prendre la fuite. 


La rédaction de TF1info | Reportage : Jeanne Quancard, Charlotte Gerbelot, Emmanuelle Binet

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info