VIDÉO - Décès suspects à l'hôpital de Remiremont : une douzième plainte déposée

par V. F Reportage TF1 : Vincent Dietsch et Heloïse Levesque
Publié le 6 octobre 2023 à 21h31

Source : JT 20h WE

L'hôpital de Remiremont (Vosges) a suspendu toute activité chirurgicale après la mort suspect d'une nouvelle patiente.
Une femme de 78 ans y est décédée mardi 3 octobre lors d'une opération du col du fémur.
Depuis un an et demi, douze plaintes ont été déposées contre cet établissement.

Que se passe-t-il à l'hôpital de Remiremont, dans les Vosges ? En un an et demi, c'est la douzième plainte qui est déposée. Mardi 3 octobre, une femme de 78 ans est décédée après des complications lors d'une opération du col du fémur. Mais ce décès reste incompris par sa famille qui a été entendue ce vendredi matin par la police et a déposé plainte. Une autopsie a été ordonnée et les dossiers médicaux ont été saisis, a précisé le procureur de la République, Frédéric Nahon.

Il a été sollicité par la direction que tout le personnel hospitalier fasse un rapport sur la façon dont il gère les patients.
Maître Frédéric Berna, avocat du centre hospitalier de Remiremont

Après ce "décès inattendu" et "en raison du contexte général, en particulier sur les plaintes", le centre hospitalier a décidé, "par mesure de précaution, de suspendre la totalité de l'activité programmée chirurgicale". Seules les urgences chirurgicales seront assurées jusqu'à mercredi prochain a minima, "la décision de reprise de l'activité" ne sera prise que ce jour-là, avait expliqué l'établissement dans un communiqué. 

L'avocat du centre hospitalier, maître Frédéric Berna, précise auprès du JT de 20H (voir la vidéo en tête de cet article) : "Il a été sollicité par la direction que tout le personnel hospitalier fasse un rapport sur la façon dont il gère les patients et que nous puissions déterminer s'il y a eu des défaillances et si les protocoles sont bien appliqués." 

Les patients de l'hôpital que TF1 a croisé ce vendredi attendent effectivement des réponses pour garder confiance. "C'est inquiétant, après, il y a peut-être des choses qui s'expliquent, je ne sais pas. Je pense qu'il y a des enquêtes et que ça va aboutir. J'espère que ça va s'améliorer dans un avenir proche", avance ainsi un jeune homme. 

Les familles des victimes s'exprimeront lundi

À la suite de la douzaine de plaintes déposées par des familles de patients, l'Agence régionale de santé (ARS) Grand Est a expliqué à l'AFP avoir "déjà diligenté, dès le 2 janvier 2023, une inspection médico-administrative chargée notamment d'examiner chaque cas identifié". L'agence indique que des "observations provisoires des inspecteurs de l'ARS ont été partagées à l'établissement en septembre". L'hôpital dispose "d'un délai" pour "formuler sa réponse aux observations des inspecteurs et apporter toute précision utile".

Rassemblées en association, les familles des victimes s'exprimeront, elles, ce lundi. En décembre 2022, le JT de TF1 avait rencontré les proches d'une femme de 51 ans décédée subitement d'une pancréatite aiguë. Sa fille, Charlotte Zanin s'offusquait à l'époque de la façon dont l'hôpital gérait ses patients. "Ma maman est laissée pour compte dans son lit, elle a mal et puis les infirmières passent, mais elles ne peuvent rien faire, elles sont pas médecins. On se rend compte qu'on va de bêtise en bêtise et ça va pas", déplorait-elle. 

Ce vendredi soir, le parquet d'Épinal confirme l'ouverture de huit informations judiciaires. Trois autres enquêtes préliminaires sont également en cours concernant des mises en danger et blessures involontaires,


V. F Reportage TF1 : Vincent Dietsch et Heloïse Levesque

Tout
TF1 Info