Deux jeunes en scooter sont morts après un refus d'obtempérer à Limoges samedi soir.
Le maire de la commune appelle au calme après des affrontements avec les forces de l'ordre.
L'ami de l'un des deux jeunes craint de nouveaux débordements cette nuit.

Le contrôle a viré au drame. Samedi 5 août au soir, deux jeunes circulant à moto sont morts après un refus d'obtempérer à Limoges (Haute-Vienne). Les deux victimes ont percuté un véhicule en tentant d'échapper au contrôle routier. Il était 23h lorsqu'un équipage de la brigade anticriminalité a souhaité contrôler les deux jeunes, âgés de 16 et 23 ans, suspectés de trafic de stupéfiants. Aussitôt, le deux roues a démarré à très vive allure et, rapidement, le véhicule de police aurait choisi d'interrompre la course-poursuite. 

"Nos collègues ont suivi sur quelques centaines de mètres", rapporte Eric Marrocq, secrétaire régional du syndicat Police Alliance, qui précise dans la vidéo en tête de cet article que le scooter roulait à près de "160 km/h". L'engin surpuissant a poursuivi sa fuite sur près de deux kilomètres, avant de percuter de plein fouet la voiture d'un quadragénaire accompagné de ses enfants, à une intersection. "Ils ont grillé le feu rouge, ils montaient et la voiture sortait", raconte une témoin, rencontrée par les équipes de TF1. La famille percutée dans sa voiture sortira indemne de l'accident. "Vous imaginez, il était avec ses enfants. C'est choquant je pense. Heureusement que c'était une grosse voiture", réagit une riveraine, présente à l'arrivée des secours.

Deux enquêtes ouvertes

Le choc a été si violent que le conducteur du scooter, âgé de 16 ans, est décédé sur le coup. Son passager a lui été projeté à plusieurs dizaines de mètres de la collision. Malgré plusieurs minutes de massages cardiaques sur place, il décédera plus tard au CHU de Limoges, où de brefs affrontements ont eu lieu avec les forces de l'ordre. 

L'ami de l'un des deux jeunes craint de nouveaux débordements cette nuit. "Ça va dégénérer parce que les gars vont pas lâcher quoi. Il va y avoir des représailles", prédit-il. Le maire de Limoges, Émile-Roger Lombertie, appelle au calme. "J'ai demandé un surplus de policiers sur plusieurs soirs de suite de telle manière qu'il n'y ait pas d'embrasement inutile, et qu'on ne rajoute pas de la détresse à la détresse, de la mort à la mort", affirme l'élu.

Deux enquêtes judiciaires ont été ouvertes : l'une pour refus d'obtempérer, l'autre pour homicide involontaire.


M.B | Reportage TF1 : Guillaume Frixon et Céline Olive

Tout
TF1 Info