VIDÉO - Trafic de cigarettes : de plus en plus d'usines clandestines découvertes en France

par M.D. | Reportage vidéo TF1 Florian Litzler et Julien Cressens.
Publié le 26 octobre 2023 à 18h00

Source : JT 20h Semaine

Le week-end dernier, les douaniers ont saisi 11 tonnes de tabac et de cigarettes de contrebande, l'équivalent d'un demi-million de paquets.
La France est le pays d'Europe le plus touché par ce fléau.
Et les trafiquants n'hésitent pas à produire directement en France dans des ateliers clandestins.

C’est un sacré coup de filet ! Le week-end dernier, onze tonnes de tabac et de cigarettes de contrebande ont été saisies par les douanes françaises dans l'Aisne et le Pas-de-Calais. Un demi-million de paquets, dont les trafiquants auraient pu tirer plus de 3 millions d’euros en les vendant sous le manteau. Le camion qui transportait la marchandise a été arrêté lors d'un simple contrôle. 

Les douaniers de la région interceptent de plus en plus souvent des cigarettes de contrebande lors de telles opérations. "En 2021, en Picardie, pour les trois départements, on en a saisi quatre tonnes. En 2022, on en avait saisi quatorze tonnes. Et en 2023, on va sans doute atteindre les 40 tonnes. Ce qui fait un ratio multiplié par dix", souligne Michel Lachaux, directeur régional des douanes de Picardie, dans la vidéo en tête de cet article. 

TF1

Le trafic est en plein essor. À l'échelle nationale, pas moins de 650 tonnes ont été saisies l'an dernier, en hausse de 61% par rapport à 2022. Les marchandises viennent généralement de Pologne, où ils sont vendus à 4 euros, ainsi que d'Ukraine, Moldavie et Bulgarie, où ils coûtent 2 euros. Les trafiquants font convoyer les marchandises par la route jusqu’en France, où le paquet est revendu ensuite pour 4 ou 5 euros, contre 11 euros en bureau de tabac. 

Ça génère beaucoup d’argent
Renaud Mazoyer, secrétaire zonal adjoint Paris au syndicat Alliance

Des prix défiants toute concurrence qui attirent de plus en plus de clients, d’après les policiers. "C’est sur tout le territoire, et même sur les petites localités qui n’étaient pas touchées avant. Ça génère beaucoup d’argent", souligne, au micro de TF1, Renaud Mazoyer, secrétaire zonal adjoint Paris au syndicat Alliance, dans la vidéo. Pour en gagner encore plus, les trafiquants vont jusqu'à fabriquer leurs propres cigarettes directement en France.

Depuis 2020, les policiers démantèlent de plus en plus d'ateliers clandestins sur le territoire français. En Normandie, l'un d'eux fabriquait plus de 700 paquets à la minute. Les machines utilisées par les trafiquants sont importées depuis la Chine. Elles s’achètent en quelques clics sur internet, de 50.000 à 500.000 euros, en fonction des modèles. La France est le pays européen le plus touché par ce fléau. 


M.D. | Reportage vidéo TF1 Florian Litzler et Julien Cressens.

Tout
TF1 Info