Touriste tuée à Étretat : les selfies mortels, des histoires toujours plus tragiques

A.B
Publié le 5 octobre 2022 à 10h43
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Une femme de 30 ans s'est tuée le week-end dernier en prenant un selfie du haut des falaises d'Étretat, en Normandie.
Un drame malheureusement loin d'être isolé.
Ces dernières années, le nombre personnes décédées en voulant de se prendre en photo n'a cessé d'augmenter.

C'est le dernier drame en date d'une tendance qui inquiète. Une jeune Indienne de 30 ans est décédée, dimanche, en voulant se prendre en photo du haut des falaises d'Étretat, en Normandie, comme le rapporte le 20H de TF1 dans la vidéo en tête de cet article. Ce n'est pas la première fois que le site est le décor d'un tel accident. Cette année, deux chutes mortelles se sont déjà produites au même endroit : une randonneuse d'une soixantaine d'années en mai et une jeune femme de 24 ans en janvier sont toutes les deux décédées en prenant des photos.

Les selfies sont d'ailleurs la cause de plusieurs centaines de morts à travers le monde. Entre 2008 et 2021, 379 personnes ont perdu la vie en se prenant en photo, selon une étude réalisée par la Fondation espagnole iO et publiée dans le Journal of Travel Medicine. Rien que sur l'année 2021, une personne par semaine est morte en prenant un selfie. Des drames qui marquent souvent les esprits.

Les touristes particulièrement touchés

Les morts par selfie touchent principalement les voyageurs à la recherche de frisson et de clichés d'exception, mais également les influenceurs sur les réseaux sociaux qui tentent d'impressionner leurs abonnés. La première cause de ces décès est la chute, puisque sur les 379 morts de l'étude citée plus haut, 216 ont perdu la vie en tombant dans le vide. En juillet 2021, la mort de l'influenceuse Xiao Qiumei avait choqué la Chine. La jeune femme de 23 ans était habituée à filmer son quotidien de grutière. Mais le 20 juillet, un direct a tourné au drame au moment où l'influenceuse a basculé dans le vide, filmant sa mort en direct au moment où elle effectuait des pas de danse sur sa grue. En 2016, déjà, la mort de la "randonneuse en bikini" taïwanaise Gigi Wu, avait choqué la foule de ses "followers". Elle s'était écrasée au fond d'un ravin, après avoir gravi plus de 100 sommets pour y faire des selfies en deux-pièces. 

Les touristes ne sont pas non plus épargnés par le phénomène. En novembre 2019, un voyageur français est mort en tentant de faire un selfie devant la cascade de Na Mueang 2, un endroit très prisé des voyageurs en Thaïlande. En 2018, un couple de touristes australiens d'une trentaine d'années s'était tué en tombant d'un mur surplombant une plage à Ericeira, dans les environs de Lisbonne, en essayant de se prendre un selfie. La même année, un touriste saoudien qui se prenait en photo sur les bords du Nil en Ouganda a glissé, est tombé et est mort noyé.

Voiture, train, bateau : les transports mortels

Deuxième cause des décès : les accidents de la route avec 123 morts dans de telles circonstances dans l'étude. En avril 2014, une femme de 32 ans dans l’état de la Caroline du Nord (États-Unis) avait ainsi perdu la vie, quelques secondes seulement après avoir posté un selfie d'elle au volant sur la chanson Happy de Pharell William qui passait alors à la radio. La jeune femme avait percuté un camion de recyclage venant en sens inverse avant d'emboutir un arbre, ce qui avait enflammé son véhicule.

La voiture n'est toutefois pas le seul mode de transport qui s'avère particulièrement dangereux lorsque l'on prend des photos. En 2019, trois adolescents sont morts happés par un train en se prenant en photo sur la voie ferrée en Inde, pays qui compte le plus grand nombre de décès par selfies. "Les victimes étaient occupées à prendre des selfies. Quand elles ont vu un train qui s'approchait, elles ont sauté sur une deuxième voie ferrée sans réaliser qu'un autre train arrivait sur cette voie-là", avait alors expliqué un porte-parole des autorités indiennes. Un drame similaire était déjà survenu en 2016 dans le pays lorsqu'un adolescent avait perdu la vie en tentant de se prendre en photo devant un train à l'approche.

D'autres morts tragiques ont également défrayé la chronique à travers le monde : en mai 2021, en Thaïlande, sept personnes ont trouvé la mort en tentant de se prendre un selfie sur un bateau surchargé qui avait fini par se retourner.

Lire aussi

Animaux, armes à feu et mines-antipersonnel

D'autres décès sont plus surprenants. Selon les chiffres d'iO, 24 personnes ont perdu la vie dans des incidents liés à une arme à feu et 17 ont été tuées à cause d'une attaque d'un animal sauvage. Parmi les plus marquants : en 2014, un jeune Mexicain de 21 ans a été retrouvé mort d'une balle dans la tête. Le jeune Oscar avait tenté de prendre un selfie en tenant une arme à feu après avoir pris quelques verres avec des amis dans le nord de Mexico City. Un drame similaire s'était déroulé en 2016 aux États-Unis, dans l'État de Washington. Un homme de 43 ans s'était tué en posant pour un selfie avec une arme qu'il pensait déchargée... Le tout sous les yeux de sa femme.

Concernant les accidents impliquant des animaux, l'un des plus marquants s'est déroulé en 2016. En Inde, un homme avait été étouffé par un éléphant en tentant de se prendre en photo avec le pachyderme. En 2013 déjà, un homme avait trouvé la mort après avoir tenté de prendre un selfie avec un morse. Les faits s'étaient déroulés en Chine, dans le zoo de Yeshanko Wildlife. La victime était passée par-dessus la grille de l'enclos de l'animal dont il s'était approché. Le morse l'avait alors attrapé par derrière et l'avait projeté dans la piscine, lui faisant perdre connaissance. L'homme était mort noyé.

 

Deniers exemples de morts par selfie : en Russie entre 2011 et 2016, 16 accidents mortels ont été enregistrés alors que, en partant en quête du selfie "parfait", des jeunes ont perdu la vie en chutant de ponts ou de tours ultramodernes, en déclenchant un pistolet ou même en maniant une mine-antipersonnel.


A.B

Tout
TF1 Info