Le 20h

VIDÉO - Trafic de drogue : Briançon, une petite ville en proie au fléau

TF1 | Reportage B. Christal, G. Vuitton
Publié le 17 décembre 2021 à 10h37, mis à jour le 17 décembre 2021 à 10h44
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

EN IMMERSION - Dans les grandes agglomérations, des violences et règlements de compte sont liés aux trafics de stupéfiants. C'est aussi le cas dans les villes de taille plus modeste, comme à Briançon dans les Hautes-Alpes. Comment des dealers se sont-ils installés et ont-ils prospéré ?

C’est un va-et-vient incessant entre vendeurs de cannabis, guetteurs et clients, que l'on peut voir dans le reportage en tête de cet article. Nous sommes dans une petite cité HLM de Briançon et voici, dans ces images, un point de vente, connu dans tout le département. Une demi-heure plus tard, à l’arrivée des patrouilles de police, tout le monde a disparu : "Ils squattent une partie de cet immeuble", déclare l'un d'eux à notre caméra, en révélant le lieu.

Les policiers viennent ici plusieurs fois par semaine. Ils connaissent la moindre cache du local. Ce soir-là, les trafiquants ont été plus rapides et n’ont rien laissé sur place. Il faudra revenir. Plusieurs de ces policiers travaillaient dans de grandes agglomérations auparavant. En prenant leur poste ici, dans une ville de 11 000 habitants, ils ne s'attendaient pas à y trouver un tel réseau de trafiquants : "Ce n'est pas une grosse ville, mais il y a beaucoup de demandes vu que ça tourne 7 jours sur 7", constate l'un d'eux.

"Tant que le trafic sera juteux, il restera très difficile à endiguer"

Au pied des pistes de ski, Briançon est plus connu pour son fort Vauban que pour son dealer. Pourtant, depuis quatre ans, son petit commissariat fait face à un trafic de plus en plus important. L’ampleur des saisies depuis dix mois parlent d'elle-même : en une prise, les policiers ont pu trouver de la résine de cannabis, parfois jusqu'à deux kilos chez un seul receleur, ou encore 650 euros saisis sur un revendeur. Soit "une demi-journée de travail", assure l'un d'eux, sollicité dans notre sujet.

"Le trafic de stupéfiants est un phénomène national, même dans nos campagnes les plus reculées en France. Briançon n'est pas à l'abri de ce phénomène", poursuit-il. "Tant que le trafic sera juteux, il restera très difficile à endiguer". Le quotidien des habitants a changé. Fin décembre 2020, une fusillade a éclaté dans le quartier Toulouzannes, considéré comme une des plaques tournantes de la drogue dans les Hautes-Alpes. Ainsi, selon la mairie, même les petites villes nécessitent des renforts face à ce phénomène. Pour l'heure, Briançon dispose d'une quarantaine de policiers pour sécuriser toute la ville.


TF1 | Reportage B. Christal, G. Vuitton

Tout
TF1 Info