L'enquête avance pour retrouver le commando qui a attaqué un fourgon pénitentiaire mardi dans l'Eure.
Les moyens pour localiser Mohamed Amra et ses complices sont exceptionnels.
Tous les laboratoires de la police scientifique sont notamment mobilisés.

Deux jours après l'attaque meurtrière d'Incarville, les moyens pour localiser Mohamed Amra et ses complices sont exceptionnels. Au total, 350 enquêteurs travaillent d'arrache-pied pour les retrouver. Ils analysent d'abord, tous les éléments retrouvés sur la scène de crime, notamment la voiture noire, utilisée pour bloquer le fourgon pénitentiaire. Avant de s'enfuir, les malfaiteurs ont tenté d'y mettre le feu, mais elle n'a pas été intégralement détruite.

La moindre trace ADN pourrait permettre d'identifier un des assaillants. Les deux autres voitures, retrouvées calcinées à plusieurs kilomètres, sont également analysées en profondeur. Tous les laboratoires de la police scientifique sont mobilisés.

Autre priorité des enquêteurs, c'est la surveillance téléphonique. D'abord pour passer au crible tous les téléphones ou tout appareil connecté qui aurait borné aux abords du péage, dans les heures qui ont précédé l'attaque. 

L'enquête devra aussi déterminer si le fuyard s'est procuré un téléphone lorsqu'il était en prison. Et la police va multiplier les écoutes téléphoniques, elles peuvent être déterminantes. 


La rédaction de TF1 Reportage - Antoine Bourdarias, Marie Belot et Maurine Bajac

Tout
TF1 Info