Le 20h

Tuerie dans l'Ain : un passage à l'acte encore inexpliqué

TF1 | Reportage Alison Tassin, C. Buisine
Publié le 21 juillet 2022 à 20h15, mis à jour le 22 juillet 2022 à 11h05
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'enquête se poursuit sur la tuerie familiale de Douvres.
Le jeune forcené qui a tué cinq membres de sa famille souffrirait d'un trouble psychiatrique.
Mais dans le voisinage, personne n'avait jamais rien remarqué.

Devant le lieu du drame, le périmètre de sécurité a été remplacé par des bouquets de fleurs. L'émotion reste vive dans le village. Le 19 juillet, vers 23h30, le meurtrier prévient lui-même les gendarmes. Il dit avoir tué sa sœur, son père, sa nouvelle compagne, al fille de celle-ci et son demi-frère de cinq ans. Les gendarmes se rendent immédiatement sur place, tentent d'établir le contact, sans succès.

À 7h00 du matin, une centaine de gendarmes est alors déployée. Toujours aucun dialogue, les forces de l'ordre lancent l'assaut à 11h35. Retranché dans une salle de bain, le force né vêtu d'un gilet par balle se retrouve face au GIGN. Cet ancien du GIGN identifie un procédé bien connu qu'est "le suicide par police interposée".

Le jeune homme de 22 ans, décrit comme discret par ses collègues, travaillait dans la restauration rapide. Il était inconnu de la justice. Les enquêteurs, à la recherche du mobile, s'orientent pour l'heure vers des difficultés psychiques.


TF1 | Reportage Alison Tassin, C. Buisine

Tout
TF1 Info