Tué par une balle perdue à Dijon : "On rampait tellement on avait peur", témoigne une voisine

par Benoît LEROY Reportage vidéo : Christine Chapel, Victor Topenot, Guillaume Vuitton et Isabelle Robin
Publié le 26 novembre 2023 à 15h00, mis à jour le 27 novembre 2023 à 9h19

Source : JT 13h WE

Un homme a été tué à Dijon samedi, victime collatérale de tirs sur la façade de son immeuble.
L'habitant était en train de dormir dans son appartement lorsqu'il a été mortellement touché.
Son domicile est situé à deux pas d'un point de deal du quartier Stalingrad de Dijon.

Un quartier entier sous le choc. Dans la nuit du vendredi 25 au samedi 26 novembre, un homme est mort après reçu ce qui semble être une balle perdue dans le quartier Stalingrad de Dijon. En plein cœur de la nuit dimanche, une fusillade a éclaté dans près d'un immeuble abritant un point de deal. Sur place, une soixantaine de cartouches ont été retrouvées.

Ce dimanche, les habitants sont toujours vivement émus. "Il a reçu une balle. Je pense dans le dos. Ils ont essayé de le réanimer, mais il était mort. J'étais chez moi. Le seul réflexe que j'ai eu, c'est de mettre mes enfants par terre. On rampait, tellement on avait peur", explique une voisine qui souhaite conserver l'anonymat au micro du 13H de TF1.

"C'est un point de deal, ça fait depuis longtemps que c'est comme ça", a expliqué un voisin qui n'a pas voulu donner son nom à nos confrères de l'Agence France-Presse. Un autre voisin de la résidence a indiqué que cela fait "longtemps" que le point de deal est installé. "C'est un vrai business, ils font la queue dès 10 heures du matin", a-t-il précisé. Interrogés par l'AFP, plusieurs habitants de l'immeuble ont confirmé sous couvert de l'anonymat des problèmes "réguliers" avec des dealers et consommateurs de drogue.

Un quartier de d'immeubles récents

D'après les premiers éléments communiqués par le procureur de Dijon, plusieurs "individus circulant à bord d'un véhicule ont fait feu en direction des immeubles" vers 0h30 dimanche. La victime, âgée de 55 ans, a été déclarée morte peu après, vers 0h50. 

Le quartier aux allées arborées, où ont été récemment construits des HLM proprets, est situé derrière un centre de demandeurs d'asile et abrite plusieurs familles de réfugiés politiques ou de demandeurs d'asile. Deux individus étaient en fuite ce dimanche après-midi, selon une source policière. 

La Direction territoriale de la police judiciaire (DTPJ) a été saisie, selon le procureur. La CRS 8, l’unité de CRS spécialisée dans le maintien de l’ordre, va être envoyée à Dijon. Les guerres de territoires entre trafiquants font de plus en plus de victimes, en raison de l'usage d'armes plus meurtrières.


Benoît LEROY Reportage vidéo : Christine Chapel, Victor Topenot, Guillaume Vuitton et Isabelle Robin

Tout
TF1 Info