Le maire du petit village de Châteauneuf-sur-Cher, William Pelletier, a été frappé parce qu'il a demandé à un groupe de jeunes d'arrêter de faire du motocross dans un camping.
En 2020, 1300 élus avaient été menacés ou agressés.

William Pelletier, le maire de Châteauneuf-sur-Cher a trois points de suture au visage, mais surtout une émotion toujours vive quand il évoque l'agression qu'il a vécue : "c'est inadmissible, ce genre de chose ne devrait pas exister". Mercredi 31 août, en sortant de sa mairie, à Châteauneuf-sur-Cher (Cher), il rejoint sa voiture. "Je mets le contact, je baisse la vitre et au moment de reculer, je vois quelqu'un qui se met à côté de mon véhicule, qui me demande si je le reconnais puis me tabasse", raconte l'élu, dans le reportage en tête de cet article.

"On n'est pas élu pour se faire taper dessus "

Son agresseur présumé est arrêté le soir même. C'est un habitant de 19 ans que monsieur le maire a réprimandé deux mois plus tôt. Le jeune en question faisait des tours de mobylette sur le camping et semait le désordre. Le maire l'a pris par le bras pour lui demander de ramasser toutes les ordures qui traînaient : "C'est quand je lui ai demandé de ramasser parce que c'est quand même pas une déchetterie, c'est un camping, c'est là qu'il a menacé de me frapper, de me faire la peau", assure l'élu.

 "On n'est pas élu pour se faire taper dessus parce qu'on réprimande quelques jeunes", se désole William. "Je n'ai jamais frappé quelqu'un de ma vie, c'est pas maintenant que je vais commencer... Par contre, je ne m'étais jamais fait frapper non plus", admet-il.

Ce vendredi 2 septembre, dans cette commune de 1500 habitants, c'est un sentiment d'indignation qui domine. "Je trouve ça inadmissible, il faut sanctionner", réagit un habitant ; "il faudrait que ça s'arrête, on en voit tous les jours et c'est très triste", déplore une autre ; "s'en prendre au maire ou à la police comme ça, ce n'est pas normal", lance une habitante.

Depuis hier, William Pelletier reçoit des messages de soutien. Mais après 27 ans de mandat, il attend que soient sanctionnées les agressions contre les élus.


TF1 | Reportage Cécile Madronnet, Pascal Schély

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info