Incendies, restrictions d'eau : une sécheresse historique

VIDÉO - Nouvel incendie dans les Landes : à Mano, les pompiers toujours sur le qui-vive

M.D. | Reportage TF1 Yael Chambon et Alexandra Viera
Publié le 1 août 2022 à 16h02, mis à jour le 1 août 2022 à 16h12
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

La nuit dernière, une quarantaine d'habitants du village forestier de Mano, dans les Landes, ont dû être évacués par précaution.
L'incendie a été maîtrisé mais les sapeurs-pompiers restent mobilisés ce lundi matin, afin d'éviter un retour de flammes.

L'incendie qui a débuté dimanche en fin de journée sur la commune forestière de Mano (Landes), à la frontière avec la Gironde, ne progresse plus. Mais les sapeurs-pompiers du Sdis 40, toujours mobilisés, restent en alerte. Dans cette végétation extrêmement sèche, au moindre coup de vent, les braises peuvent réactiver les flammes.  "On a encore des zones actives, la température va encore monter et donc, on redoute cette journée très sèche et très chaude. C’est la raison pour laquelle nous avons des moyens encore très importants qui sont mobilisés sur tous les points actifs du sinistre", explique le colonel Eric Duverger, qui dirige l'opération, dans la vidéo en tête de cet article.

Lire aussi

L'incendie a parcouru quelque 300 ha (incluant des zones brûlées et d'autres non) dans ce secteur de la forêt des Landes de Gascogne mais le feu "ne progresse plus", a annoncé lundi la préfecture des Landes dans son dernier bilan. Grâce aux efforts des pompiers, aucune habitation du petit village de Mano n'a été touchée mais le sinistre a entraîné l'évacuation préventive d'une quinzaine de maisons dimanche soir, soit une quarantaine de personnes. Après une nuit d’angoisse, Guy Lasserre, l’un de ces habitants, vient récupérer des médicaments à son domicile. "C’est déjà bien que ça n’ait pas brûlé", lance le sexagénaire, en passant le portillon qui mène à son habitation. "Ça fait deux fois en quinze jours. Autrement, on n’a jamais vu un incendie ici. On espère qu’il n’y en aura pas d’autres", soupire-t-il.

Près de 400 pompiers toujours mobilisés

Il y a une dizaine de jours, le village de 130 habitants avait déjà dû être évacué par précaution face à l'avancée du feu qui ravageait le secteur de Landiras, dans le sud du département. "On a fait revenir tout le monde, en leur disant qu’il pouvait y avoir d’autres incendies et qu’ils devaient se préparer à être évacués à nouveau", précise la maire (SE) de Mano, Joëlle Boulanger. La Gironde est d'ailleurs repassée ce lundi en vigilance rouge pour feux de forêt (niveau 4 sur 5). Les Landes sont, elles, maintenues en vigilance orange, c'est-à-dire à un niveau élevé de 3 sur 5. 200 gendarmes et près de 400 pompiers, appuyés par des moyens aériens, étaient toujours mobilisés ce lundi. Pour l'heure, il est encore trop tôt pour savoir si l’origine du feu est accidentelle ou criminelle. 


M.D. | Reportage TF1 Yael Chambon et Alexandra Viera

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info