Policiers blessés par un tir de mortier : Darmanin dénonce une "tentative d'assassinat"

La rédaction de LCI
Publié le 26 juillet 2021 à 16h25, mis à jour le 27 juillet 2021 à 13h15
JT Perso

Source : TF1 Info

VIOLENCES - Alors qu'une équipe de police intervenait dimanche soir à Bonneuil-sur-Marne pour un rodéo urbain, leur véhicule a été l'objet d'un tir de mortier d'artifice. Les trois policiers sont blessés, le ministre de l'Intérieur s'est rendu sur place ce lundi. Six mineurs ont été placés en garde à vue.

"Nous avons frôlé le drame". Gérald Darmanin a vivement dénoncé dimanche l'attaque au mortier d'artifice qui a visé des policiers et blessé trois d'entre eux, dimanche à Bonneuil-sur-Marne. Le ministre de l'Intérieur, qui s'est rendu lundi soir au commissariat de Créteil, a qualifié les faits de "tentative d'assassinat" et rendu hommage aux fonctionnaires ciblés : "Leur courage montre qu'il n'y a pas de quartier perdu de la République".

Vers 19 heures, dimanche soir, trois policiers se sont rendus à Bonneuil-sur-Marne, appelés pour intervenir sur un rodéo de motos réunissant une quarantaine de personnes. 

Sur place, la voiture de l'équipe policière a été visée par un tir de mortier d'artifice. Celui-ci est entré dans le véhicule par la vitre arrière qui était baissée, entraînant le début de combustion du siège conducteur. Les policiers ont été tous les trois blessés. L'un a reçu des éclats dans le dos et les deux autres ont été touchés par la déflagration dégagée par le mortier.

Six personnes en garde à vue

À la suite du tir, les forces de l'ordre ont fait usage de quatre tirs de cougar et d'un tir de LBD 40. Des renforts ont été appelés. À leur arrivée, les participants du rodéo urbain ont quitté les lieux. Six d'entre eux, des mineurs âgés de 14 à 16 ans, ont cependant été interpellés, selon le parquet de Créteil, et deux tubes de mortiers d'artifice ont été découverts sur place et saisis pour l'enquête. 

Le policier brûlé au second degré dans le dos a été pris en charge par les secours et transporté à l'hôpital intercommunal de Créteil. Les deux autres blessés, souffrant de douleurs aux tympans, s'y sont rendus plus tard dans la soirée. Aucun d'entre eux n'a finalement été hospitalisé, mais un arrêt de travail de 10 jours leur a été délivré. 

Lire aussi

Les six jeunes suspects, originaires du Val-de-Marne et "dont certains sont connus des services" de police, sont en garde à vue dans le cadre d'une enquête confiée à la Sûreté départementale pour "tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique, complicité de cette tentative, violences aggravées, menaces de mort et enregistrement et diffusion d'images violentes", a détaillé le parquet.

"On est en train de vérifier leur participation" aux violences, a expliqué le parquet, sans toutefois préciser si l'auteur des faits pouvait appartenir à ce groupe de six mineurs. Les enquêteurs réalisent actuellement "d'autres recherches pour faire d'autres identifications éventuelles", a ajouté le parquet.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info