Le WE

Vol de carburant : le fléau du siphonnage fait tache d'huile

TF1 | Reportage Ludovic Romanens, Gaëlle Charnay, Julien Clouzeau
Publié le 14 novembre 2022 à 11h37
JT Perso

Source : JT 20h WE

Les vols de carburant ont doublé par rapport à l'an dernier.
Automobilistes comme routiers sont ciblés.
Reportage du 20H de TF1 auprès de victimes de siphonnage.

Un réservoir de camion vidé en quinze minutes, des voitures de particuliers siphonnées, des routiers retrouvant leur bouchon d'essence fracturé... Les vols de carburant ont doublé en un an, passant de 1174 faits signalés en 2021 à plus de 2400 cette année.

Frédéric Sahi a été victime de deux vols en à peine un mois, le premier à Nantes, le second à Marseille. Et à chaque fois, 300 litres de gasoil ont disparu. Tout se déroule pendant la nuit sur des aires de repos. "Ils sont assez malins, ils mettent des tuyaux en plastique qui sont assez longs, 15-20 m, avec une petite pompe électrique et on n'entend rien du tout", explique le routier.

Le montant du préjudice s'élève à 1200 euros. "C'est très dur de s'en sortir. Il faut travailler beaucoup. Quand on nous fait ça, ça fait mal, ça fait très mal", ajoute-t-il. Depuis, il a placé un bouchon alarme sur le réservoir, qui coûte 600 euros, pour être alerté en cas d'effraction. 

Lire aussi

Clément Bart, lui, n'a rien entendu. Un matin, en partant travailler, il constate que le clapet extérieur de sa voiture est entrouvert. La tige de sécurité du réservoir de sa voiture est neutralisée. Cela nécessite de connaitre et maitriser un geste technique. Les 30 litres d'essence siphonnés représentent 50 euros de perdus. "J'ai fait exprès de ne pas sortir pendant quatre jours pour pouvoir aller travailler la semaine. Et je retrouve ma voiture sur la réserve. Il y a un peu de dégoût et de la colère forcément", explique-t-il.

Revente à 1 euro le litre

Pour la police, les voleurs sont de plus en plus organisés. Le mois dernier à Étampes (Essonne), cinq Géorgiens ont été interpelés en flagrant délit. Une cuve de 2000 litres pleine de gasoil a été découverte dans leur camionnette. "Vu le matériel utilisé, c'était prévu pour durer et il y avait forcément une organisation qui n'a pas encore été mise à jour pour la revente et le recyclage dans différentes filières. S'ils le font, c'est que ça se revend très bien", explique Claude Carillo, secrétaire régional du syndicat Alliance police nationale en Essonne. D'après les enquêteurs, le litre se revend 1 euro. 

Les voleurs risquent trois ans de prison et 45.000 euros d'amende. 


TF1 | Reportage Ludovic Romanens, Gaëlle Charnay, Julien Clouzeau

Tout
TF1 Info