Wimereux : après le décès de cinq migrants, les autorités redoutent de nouvelles traversées de la Manche

par La rédaction de TF1 Reportage - Jérôme Garro, Sébastien Hembert, Charles Yzerman
Publié le 23 avril 2024 à 15h17

Source : JT 13h Semaine

Au moins cinq personnes, dont une enfant, sont mortes en tentant de rejoindre l'Angleterre au large des côtes de la Manche.
Dans la nuit de lundi à mardi, la police a intercepté cinq passeurs présumés.
Les autorités redoutent de nouvelles traversées.

Trois hélicoptères et des canots de secours. Les recherches se poursuivaient mardi en début de matinée le long de la côte de Wimereux (Pas-de-Calais), après le décès d'au moins cinq migrants, dont une enfant. En ville, les équipes du SAMU et des dizaines de sapeurs-pompiers étaient également déployées. 

Selon la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord (Prémar), quelque 112 personnes, notamment des Syriens et des Irakiens, avaient pris place à bord d'une embarcation surchargée en route pour gagner l’Angleterre, "du jamais-vu". Le bateau a pris la mer vers 6H, puis le moteur s'est arrêté à quelques centaines de mètres du rivage et plusieurs passagers sont tombées à l’eau, a souligné le préfet du Pas-de-Calais, Jacques Billant. Un patrouilleur de la marine nationale a alors immédiatement été envoyé sur place. "Le patrouilleur a poursuivi les opérations de secours au sein du bateau en difficulté et ce sont 47 personnes qui ont ainsi pu être prises en charge, 57 personnes qui étaient toujours dans le pneumatique ne souhaitant pas être secourues sont parvenues à remettre le moteur en route et ont décidé de poursuivre ", précise ce dernier dans le reportage en tête de cet article.

Après ce nouveau drame, qui porte à au moins 15 le nombre de migrants décédés en 2024 dans des tentatives de traversée, les autorités redoutent de nouvelles traversées. "On a eu aucune trêve cet hiver, tout l'hiver ils sont partis, ils étaient sur notre territoire, sur Wimereux c'est là où il y a plus de départs aujourd'hui, parce que c'est le plus proche et c'est là où c'est le plus favorable", explique de son côté Jean-Luc Dubaële, maire de Wimereux, la commune n’étant qu’à 47 kilomètres des côtes britanniques. Et de poursuivre : "donc j'alerte un peu les autorités, on a besoin de services de police".

Au cours de cette nuit de lundi à mardi, la police a intercepté cinq passeurs présumés et a saisi des canots, bidons de carburants, moteurs et gilets de sauvetage, destinés à une tentative de passage. Depuis le début de l’année, 6.200 migrants ont rejoint l’Angleterre depuis le nord de l’Hexagone via ces bateaux de fortune, un chiffre record depuis 2018.


La rédaction de TF1 Reportage - Jérôme Garro, Sébastien Hembert, Charles Yzerman

Tout
TF1 Info