Fillette morte noyée dans sa poussette : trois personnes, dont la mère, poursuivies pour homicide involontaire

Publié le 3 octobre 2023 à 17h02

Source : Sujet TF1 Info

Dans la nuit du 12 au 13 août, une enfant de 2 ans est morte noyée dans sa poussette à Villembits (Hautes-Pyrénées) pendant la fête du village.
Le parquet de Tarbes vient d'annoncer que la mère de l'enfant, le maire du village et le président du comité des fêtes étaient poursuivis pour "homicide involontaire" après ce drame.

La fête avait viré à la tragédie à ma mi-août, dans ce petit village des Hautes-Pyrénées qui ne compte qu'une centaine d'habitants. Dans la nuit du samedi 12 au dimanche 13 août, vers 2 heures du matin à Villembits, alors que plusieurs participants s'amusaient encore, une mère de famille a voulu se promener avec sa fille en poussette pour l'endormir.

Au cours de cette promenade nocturne, la maman a trébuché avant de tomber dans Le Bouès, ruisseau du village, avec sa fillette de 2 ans attachée dans la poussette. La maman a tenté en vain de l'en sortir, avant de donner l'alerte. Plusieurs personnes étaient finalement parvenues à extraire l'enfant de l'eau. 

Transportée inanimée à l'hôpital de Pau, elle y était décédée le lendemain. Le soir des faits, la mère de l'enfant, très choquée, avait été transportée à l'hôpital de Lannemezan par les pompiers.

Un mois et demi après le drame, Bérengère Prud’homme, procureure de la République de Tarbes annonce que l'enquête est désormais terminée et que trois personnes sont poursuivies dans cette affaire pour "homicide involontaire" : le président du comité des fêtes du village, le maire, et la mère de l'enfant. 

La mère avait consommé de l'alcool et du cannabis

Il résulte ainsi de l'enquête que ce décès résulte de "comportements fautifs de plusieurs personnes" selon le parquet. "La mère avait consommé ce soir-là des stupéfiants, en l'espèce du cannabis et de l’alcool, avec un taux d’alcool estimé au moment des faits à 0,79 mg/L, ce qui explique pour partie au moins la perte d’équilibre et la chute dans la rivière. En outre, elle avait consommé de l’alcool sur place, alors qu’il est interdit de servir de l’alcool dans ce type de buvette temporaire, et la fête a lieu en un lieu autre que celui prévu par l’arrêté municipal qui prévoyait la salle des fêtes", souligne la magistrate contactée par TF1info.

En conséquence, la justice a délivré des convocations contre le président du comité des fêtes et le maire, Henry Lacoste, pour "homicide involontaire par violation manifestement délibérée d'une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement", contre la mère pour "homicide involontaire" et contre le comité des fêtes pour "homicide involontaire par violation manifestement délibérée d'une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement par personne morale". 

Jusqu'à 5 ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende

La date d’audience a été fixée au 5 décembre 2023 à 13h30. Les prévenus encourent jusqu'à 5 ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende pour les personnes physiques et 375 000 euros d’amende pour personne morale. 


Aurélie SARROT

Tout
TF1 Info