"Il m'a raccroché au nez" : victime de violences conjugales, elle fait condamner le policier qui l'a insultée

par L.T. | Reportage TF1 : Maurine Bajac, Sylvain Roland
Publié le 10 mars 2023 à 8h48, mis à jour le 10 mars 2023 à 12h50

Source : JT 20h Semaine

Un policier a été condamné pour non-assistance à personne en danger pour avoir insulté une femme menacée par son ex-compagnon.
Ophélie avait été rouée de coups le lendemain de son appel au 17.
La jeune femme témoigne auprès de TF1.

Huit mois après son agression, c'est la fin d'un long combat judiciaire pour Ophélie. "J'espère vraiment que les policiers ne vont plus se sentir en toute puissance. Je fais ça pour qu'on soit reçues différemment, pour que les mentalités changent", témoigne-t-elle dans la vidéo du 20H de TF1 ci-dessus. 

Il m'a raccroché au nez. J'étais vraiment très très très choquée
Ophélie, victime de violences conjugales

Le 31 juillet dernier, l'ex-compagnon d'Ophélie la menace de mort. Il est en bas de chez elle. Paniquée, elle appelle la police et la réponse du fonctionnaire va la sidérer. "Le policier m'a dit 'vous avez vu comment vous lui parlez ? C'est bien fait pour vous grosse merde'. Et il m'a raccroché au nez. J'étais vraiment très, très, très choquée", poursuit Ophélie. 

Le lendemain matin, son ex-compagnon revient et la roue de coups. Enfin prise au sérieux, une patrouille de police finit par intervenir et interpelle son ex-compagnon. Mais Ophélie n'en reste pas là. Persuadée que le policier est également responsable de son agression, elle porte plainte. "Pour moi, il était exactement pareil que l'agresseur, et c'est comme s'il défendait l'agresseur. Ce monsieur a fait ça à combien de femmes ?", demande-t-elle. 

Huit mois de prison avec sursis

Le policier de 49 ans a affirmé ne pas avoir détecté de danger immédiat. Mais la cour l'a condamné à huit mois de prison avec sursis et 18 mois d'interdiction d'exercer sa profession. Une victoire pour l'avocate de la victime. "C'est vraiment désespérant de se dire qu'un fonctionnaire de police, dont c'est la mission de protéger, n'agit pas. Ce n'est même plus une question de formation, c'est une question d'humanité. Là, on a eu une sanction juste et ferme", affirme Me Pauline Rongier. 

L'avocat du policier n'a pas répondu à nos demandes d'interview. L'ex-compagnon d'Ophélie a été condamné à deux ans de prison ferme. Encore traumatisée, elle va déménager pour tenter de se reconstruire. 


L.T. | Reportage TF1 : Maurine Bajac, Sylvain Roland

Tout
TF1 Info