Dino Scala : le "violeur de la Sambre" face à la justice

"Violeur de la Sambre" : 20 ans de réclusion criminelle pour Dino Scala

La rédaction de LCI
Publié le 1 juillet 2022 à 15h37, mis à jour le 7 juillet 2022 à 19h41
JT Perso

Source : JT 20h WE

Il a été jugé aux assises du Nord pour 56 viols et agressions sexuelles.
Vendredi 1er juillet, Dino Scala, surnommé le "violeur de la Sambre", a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle, la peine maximale.
Il a fait appel le 7 juillet.

Le verdict est tombé à 15h30. Ce vendredi 1er juillet, la cour d'assises du Nord a prononcé une peine maximale de 20 ans de réclusion criminelle, avec sûreté des deux tiers, contre Dino Scala, le "violeur de la Sambre", jugé pour 56 viols et agressions sexuelles.

Cette peine est conforme à celle requise par le parquet. L'accusé, 61 ans, était jugé pour 17 viols, 12 tentatives de viol et 27 agressions ou tentatives d'agression sexuelle, commis entre 1988 et 2018 près de son domicile, autour de la Sambre, rivière traversant la frontière franco-belge.

"Je vais présenter mes excuses aux victimes"

Dans la matinée, l'accusé avait souhaité, comme la loi l'y autorise, prendre la parole une dernière fois avant que la cour ne se retire pour délibérer.

"Je vais présenter mes excuses aux victimes, monsieur le président", a déclaré ce vendredi à l'ouverture de l'audience l'accusé, d'une voix laissant paraître peu d'émotion. 

Lire aussi

Un accusé d'une "extrême dangerosité"

Derrière l'image de l'ouvrier bien inséré, marié, père de famille, entraîneur d'un club de football, l'un des deux avocats généraux, Antoine Berthelot a pointé l'"extrême dangerosité" de l'accusé, discernant dans son parcours "l'impensable banalité du mal".

Les trois semaines de procès n'ont pas permis de lever entièrement le mystère autour de sa personnalité, caractérisée selon un expert psychiatre par l'"abîme qui sépare la face sociale et la face cachée".

Jeudi 7 juillet, Dino Scala a fait appel de sa condamnation.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info