Vol d'une sacoche avec des données sur les JO : la mairie de Paris dénonce des manquements aux procédures de sécurité interne

Publié le 28 février 2024 à 19h34

Source : Quotidien, première partie

Lundi soir, un employé de la mairie de Paris a déclaré s'être fait voler une sacoche contenant du matériel informatique dans un train.
La Ville de Paris a assuré que ce dernier ne contenait aucune information sensible sur la sécurité durant les Jeux Olympiques.
Toutefois, une enquête a été diligentée par l'inspection générale de la Ville de Paris.

Plus de peur que de mal ? Le matériel informatique contenu dans le sac d'un ingénieur de la mairie de Paris, dérobé ce lundi gare du Nord, ne contenait "aucune information relative à l'organisation et au déploiement des forces de l'ordre pendant les Jeux olympiques et paralympiques", assure la Ville de Paris dans un communiqué, ce mercredi. Elle précise : "Ce matériel informatique contenait des prises de notes à usage interne, relatives à son travail à la mission informatique de la direction de la voirie et des déplacements". Pour empêcher une intrusion dans son système informatique, la mairie explique avoir effectué "l'ensemble des réinitialisations nécessaires".

Des sanctions pourraient être prises

Mais ce vol sur lequel enquêtent les agents de la Sûreté des Réseaux de Transports pose question, quand bien même la sacoche ne contenait que de banals documents qui devaient être bientôt rendus public. "Face aux manquements avérés aux procédures de sécurité interne, à la demande de la Maire de Paris, l'inspection générale de la Ville de Paris a diligenté une enquête", a poursuivi la Ville tout en précisant qu'en fonction des conclusions de ce rapport, "des sanctions seront prises".

Lundi soir, on apprenait que vers 19h30, un ingénieur de la mairie de Paris de 56 ans s'était présenté au poste de police de la gare du Nord, afin de déposer plainte à la suite du vol de sa sacoche qui contenait un ordinateur professionnel et deux clés USB. Dans un premier temps, il avait été révélé que les supports numériques renfermaient les plans de sécurisation des Jeux olympiques. 


Rania HOBALLAH

Tout
TF1 Info