Les policiers du Raid ont mené une opération dimanche dans un pavillon de Mantes-la-Jolie.
Sur place, ils ont retrouvé le corps sans vie d'un homme et de nombreuses armes.
Le parquet de Versailles a ouvert une enquête pour "homicide volontaire" et "association de malfaiteurs".

Il était 15h environ dimanche quand une femme, habitant Mantes-la-Jolie (Yvelines), a composé le 17 après avoir découvert un homme blessé dans son jardin. Ce dernier parle mal le français mais il explique tout de même en mimant avoir été séquestré et frappé dans un pavillon voisin. Il précise par ailleurs qu'un de ses amis a été tué par arme à feu dans ce même pavillon. L'homme, qui a des traces rouges sur les poignets et chevilles, ajoute que les auteurs sont toujours présents dans la maison. 

Le Raid est immédiatement mobilisé pour intervenir. À 18h30, une colonne d'assaut pénètre à l'intérieur. Personne n'est sur place mais les policiers retrouvent le corps d'un homme de 25 ans, couvert d'un drap sur un canapé. Il présente un impact de balle sur le haut du corps. 

Une pelle pour enterrer le cadavre

En progressant dans le pavillon, les enquêteurs retrouvent deux carabines 22 long rifle, deux fusils de chasse et une mitraillette anglaise de la Seconde Guerre mondiale. Un peu plus loin, une roquette dépasse d'un sac. Une équipe de déminage est aussitôt alertée pour réaliser des vérifications sur site. 

Dans le même temps, l'homme qui avait cherché de l'aide chez la voisine ayant alerté les secours est placé en garde à vue, sa blessure n'étant que légère. Il indique aux enquêteurs de la police judiciaire que les quatre agresseurs présumés seraient sortis pour acheter une pelle afin d'enterrer le corps de son ami... Il a profité de ce moment pour prendre la fuite. 

Au regard des faits, plusieurs autorités se rendent sur les lieux du crime : le directeur départemental de la police de permanence, le sous-préfet, le procureur ainsi que le maire de Mantes-la-Jolie. Selon les témoignages des riverains, ce pavillon était vacant depuis longtemps et régulièrement squatté.

Enquête ouverte pour "homicide volontaire" notamment

La victime retrouvée sur le canapé est un homme né en 1997 en Algérie. Le blessé en garde à vue est né en 1991 en Algérie et se dit SDF. 

Le parquet de Versailles a ouvert une enquête pour "homicide volontaire" et "association de malfaiteurs". Les enquêteurs ont saisi les images des caméras de vidéosurveillance du quartier pour les exploiter. Lundi matin, aucun des suspects n'avait été interpellé.


A.S et Raphaël Maillochon

Tout
TF1 Info