Médiation. Un débat et non un vote

Publié le 20 mars 2017 à 14h41
Médiation. Un débat et non un vote

Votre grand débat est une honte pour la démocratie Ne pas y faire participer tous les candidats et faire un pré-choix électoral est un scandale.
LIRE LA SUITE...

Notre rédaction informe du mieux qu’elle le peut ceux qui le souhaitent et ne désigne pas le nom du vainqueur avant l’heure, c’est-à-dire avant le verdict des urnes. Les téléspectateurs choisissent et décident seuls de leur vote. Les partisans de certains candidats alimentent une polémique qui n’aurait pas dû voir le jour. TF1 ne fait pas la loi mais la respecte simplement. Ce débat intervient en période d’équité, le temps de parole  des candidats est supervisé par le CSA conformément à la loi n° 2016-506 de modernisation de l’élection présidentielle du 25 avril 2016 qui a trouvé une majorité de parlementaires pour être votée, notamment par certains des candidats actuels en lice pour la présidentielle. Je précise qu’à deux reprises le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel puis le Conseil d'Etat, la plus haute juridiction administrative, saisi en référé, ont donné raison à TF1 en rappelant que l’organisation d’un débat avec cinq candidats relevait de la liberté éditoriale de notre chaîne. Ceux qui nous écrivent réclament du fond, veulent que nous nous intéressions aux programmes  électoraux, aux  sujets essentiels. C’est le but de cette rencontre à cinq, nous voulons que chacun des principaux candidats retenus pour ce débat ait le temps de s’exprimer, nous privilégeons une confrontation d’idées, d’opinions or un débat à 11 n’autoriserait que 15 minutes à chacun des intervenants, un temps trop court pour présenter et défendre un projet. Je vous rappelle que les 11 candidats, y compris celui qui conteste ce débat, sont déjà intervenus en direct dans nos JT dans le respect du principe d’équité qui gouverne actuellement la présence de ces personnalités dans les médias. Tous les politiques n’ont pas le même poids électoral, la même notoriété, la même influence… Le 10 avril débute la campagne officielle. A partir de cette date, tous les candidats seront sur la même ligne de départ et d’arrivée, chronomètre à l’appui. Je l’ai déjà dit mais je le répète : les temps de parole et d’antenne pour cette élection majeure ne s’improvisent  pas, tous les médias audiovisuels sont soumis aux mêmes règles régulées par le CSA. En dépit de sa complexité et des contraintes qu’elle induit, nos rédactions appliquent scrupuleusement cette règlementation.


La rédaction TF1 Info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info