28 départements sont placés en vigilance orange aux orages, ce lundi 13 mars.
Cette situation est très inhabituelle pour la saison, selon Météo-France.
Elle serait liée, entre autres, aux températures relevées, particulièrement douces pour un mois de mars.

La perturbation devrait toucher le pays en milieu d'après-midi. 28 départements sont placés en vigilance orange aux orages ce lundi 13 mars, selon le dernier bulletin de Météo-France. Il s'agit de l'Ain, l'Allier, l'Ariège, l'Aveyron, le Cantal, la Corrèze, la Côte-d'Or, le Doubs, la Haute-Garonne, le Jura, la Loire, le Lot, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle, la Moselle, la Nièvre, le Puy-de-Dôme, le Bas-Rhin, le Haut-Rhin, le Rhône, la Haute-Saône, la Saône-et-Loire, la Savoie, la Haute-Savoie, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, les Vosges et le Territoire-de-Belfort. De la Bretagne et Pays de Loire jusqu'aux Hauts-de- France, dès ce lundi matin, le vent de sud-ouest est assez fort, avec des rafales jusqu'à 60 à 80 km/h dans les terres, 70 à 90 km/h près des côtes.

Cette situation "nécessite une vigilance particulière compte tenu du risque de phénomènes intenses associés", met en garde l'institut de prévisions, qui évoque un évènement "très inhabituel pour la saison".

En quoi est-ce inattendu ?

Pourquoi ? Principalement en raison de sa précocité. S'il s'agit de la première vigilance orange en 2023, cette dernière arrive en effet de façon précoce cette année, alors que nous ne sommes qu'à la fin de l'hiver. "Les orages que l'on connait habituellement au mois de mars font rarement l'objet d'une vigilance car il n'y a pas assez de dynamisme pour cela", résume Frédéric Long, prévisionniste à Météo-France, pour qui l'épisode orageux de ce début de semaine est plutôt "digne d'un mois de mai".

Et de détailler : "quand on a des précipitations en mars, c'est traditionnellement ce qu'on appelle des giboulées, c'est-à-dire des précipitations instables avec des averses assez fortes, voire de la neige, et dont le moteur est l'air froid en altitude ; là, on est dans une situation d'air très doux, surtout sur une large moitié sud-est avec même localement 25 degrés attendus dans le sud-ouest".

"Forte instabilité"

Selon plusieurs scientifiques, la perturbation de ce début de semaine serait ainsi provoquée par un air chaud et des températures élevées pour un mois de mars. "On a une masse d'air qui depuis quelques jours a tendance à remonter des basses latitudes de l'Atlantique, des zones proches des Antilles", explique Frédéric Long, évoquant une "dépression principale qui circule des îles britanniques vers la mer du Nord" et "une rivière atmosphérique ayant donné un épisode pluvieux dans les Alpes notamment".

Or, au contact de l'air chaud qui remonte de Méditerranée et de l'air polaire qui arrive des îles britanniques, l'activité de cette dépression se trouve renforcée expliquant de tels orages inédits pour la saison. "On a de l'air froid qui vient plutôt du nord-ouest qui entre en altitude et va se retrouver au-dessous de l'air chaud de basse couche provoquant une forte instabilité", poursuit le prévisionniste, soulignant qu'"entre les deux ça donne plus de gradients, avec des vents près du sol qui ont tendance à converger". Et de préciser :"cette convergence fait que le surplus d'air qui arrive va monter et favoriser les cumulonimbus, ces nuages très puissants qui peuvent contenir beaucoup d'eau et de la glace".

En milieu d'après-midi ce lundi, des orages forts vont éclater du Sud-Ouest au Massif central et à la Bourgogne, puis ils se décaleront rapidement vers l'est en fin d'après-midi et en soirée. Ils seront accompagnés de violentes rafales de vent pouvant dépasser localement les 90 à 100 km/h, et par endroits de chutes de grêle. Ces orages s'évacueront vers l'est en début de nuit.


Audrey LE GUELLEC

Tout
TF1 Info