La Réunion avait été placée en alerte rouge cyclonique en raison du passage d'Emnati au nord.
Tous les habitants doivent se confiner à partir de 21h et se regrouper dans une pièce avec les éléments de première nécessité.
Des rafales jusqu'à 140 km/h sont attendues.

Il est passé sans faire de dégâts majeurs. Ce lundi 21 février, l'alerte rouge cyclonique a été levée à La Réunion, frôlée par le cyclone Emnati, mais avec des conditions météorologiques "moins dégradées qu'escompté", a indiqué la préfecture. Le système, qui s'éloigne maintenant de l'île, laisse dans son sillage des vents importants et une forte houle.

Ce lundi, des rafales atteignant les 163 km/h sont enregistrées sur les hauteurs ouest de l'île et des vagues déferlantes parfois hautes de 10 mètres s'abattent sur le littoral nord et est. Des pluies intermittentes sont encore attendues dans la journée.

Selon Météo France, les conditions météo devraient commencer à s'améliorer cette fin de journée. En dépit de ces conditions météorologiques qui "restent dégradées", la population est "autorisée à sortir", rapporte la préfecture.

La veille, les autorités avaient appelé les habitants à se confiner dès 21 h. "Chacun doit se confiner dès 21 h jusqu'à nouvel ordre" et se "regrouper dans la pièce la plus protégée avec tous les éléments de première nécessité", avait déclaré le préfet Jacques Billant lors d'un point de situation. Pour l'occasion, des centres d'hébergement d'urgence avaient été ouverts et la route du littoral, principal axe de circulation dans le nord-ouest de l'île, avait été cloturée dans un sens. Les vols prévus ce lundi matin, eux, ont été reportés. Les établissements scolaires avaient également été fermés pour la journée.

Des foyers privés d'électricité, des pluies "significatives"

Ce lundi matin, 28.000 foyers sont touchés par des coupures d'eau et 7.000 foyers étaient privés d'électricité. Météo France estime cependant que la dégradation des conditions météo sont moins importantes que celles observées pour le cyclone Batsirai, où plus de 400 mm de pluie étaient tombés en moins de 24 heures.

Début février, le passage de ce précédent cyclone à proximité de l'île a provoqué d'énormes dégâts, estimés à 47 millions d'euros pour les seules exploitations agricoles, avant de frapper dramatiquement Madagascar où 120 personnes ont perdu la vie. Une vingtaine de communes de La Réunion ont été classées en situation de catastrophe naturelle et un navire mauricien s'est échoué, engendrant un début de pollution marine. Les opérations pour l'empêcher ont dû être interrompues à l'arrivée d'Emnati. "Nous n'avons jamais connu" deux cyclones aussi rapprochés, a relevé le préfet.


I.N avec AFP

Tout
TF1 Info