Les orages en série révèlent-ils une défaillance du système de vigilance ?

La rédaction de LCI
Publié le 22 juin 2021 à 16h23, mis à jour le 22 juin 2021 à 23h41
JT Perso

Source : TF1 Info

SURVEILLANCE - Un orage violent accompagné de pluies diluviennes a touché la ville de Beauvais lundi soir. L'Oise n'était pourtant pas classée en vigilance orange à ce moment précis, posant la question de l'efficacité du système d'alerte.

Le système de vigilance de Météo France a-t-il failli ? Lundi soir, la ville de Beauvais n'était pas classée en vigilance orange au moment où un violent orage s'est déclaré, provoquant la disparition d'un jeune homme de 17 ans et inondant une partie de la ville. À Reims, pour la troisième fois en deux semaines, c'est tout un quartier du centre-ville qui s'est retrouvé sous les eaux. 

Pour Stéphane Schmitt, expert au Centre européen de surveillance des orages, un tel événement localisé ne pouvait véritablement se prévoir. "Vous avez de temps en temps des épisodes isolés qui se forment et qui peuvent donner localement des situations, comme on vient de le vivre", explique-t-il au micro de LCI. 

Des événements localisés et difficiles à prévoir

"Des vigilances même jaunes peuvent constituer de véritables risques météorologiques à cause d'épisodes ciblés", analyse l'expert, selon qui le système d'alerte de Météo-France ne serait pas en cause pour l'expert, car il ne pourrait pas prévoir de tels événements localisés. 

Stéphane Schmitt pointe également la méconnaissance du public. "Très souvent dans notre esprit, on imagine le caractère soudain et imprévisible des orages", observe-t-il. "On le sait maintenant, en termes d'accidentologie, on a très souvent des situations stationnaires", alerte-t-il cependant. "Dans le cas de Beauvais, les orages stationnaires vont générer une continuité d'activité, et notamment ces pluies diluviennes, mais également des risques parce qu'on a parfois l'impression que l'orage touche à sa fin. On a des personnes qui vont sortir en extérieur et là se faire foudroyer, soit être blessé par l'orage."

Lire aussi

Le météorologue relève en outre que cet épisode orageux est plutôt exceptionnel, alors même que jusqu'à vendredi dernier, "l'année 2021 était l'année la moins foudroyée de ces trente dernières années sur ces six premiers mois". L'épisode actuel a bien rattrapé les choses. Dans la journée de ce mardi, près de 40.000 éclairs ont été recensés sur tout le territoire. 


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info