Orages violents : après la grêle, les dégâts à réparer

Orages : "Plusieurs milliers d'hectares" du vignoble bordelais détruits par la grêle

Benoit Leroy
Publié le 21 juin 2022 à 10h55
JT Perso

Source : TF1 Info

Selon les organisations viticoles du sud-ouest, l'impact des chutes de grêle sur les exploitations est considérable.
Dans certains cas, des parcelles viticoles ont été totalement détruites, à l'est de Bordeaux.
Un recensement est en cours dans les vignobles bordelais pour quantifier l'impact des intempéries.

Des chutes de grêle d'une "extrême violence". Lundi 20 juin, le sud-ouest de la France - et plus particulièrement la Gironde - a été durement touché par des orages qui étaient accompagnés d'abondantes chutes de grêle. Selon le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB), contacté par TF1info, "un recensement (des dégâts) est en cours". L'organisme de défense de la filière viticole bordelaise évoque "plusieurs milliers d'hectares touchés (...) dans le haut Médoc et au nord de Saint-Émilion".

Ce mardi matin, impossible d'avoir une idée précise de l'impact de la grêle sur les parcelles viticoles. "L'épisode a été très étendu, mais également très disparate avec des situations extrêmement hétérogènes d'une zone à l'autre sur quelques kilomètres", assure Sara Briot-Lesage, du CIVB, à TF1info. "Des viticulteurs constatent encore les dégâts dans leur propriété", complète-t-on. Plusieurs professionnels, cités par Sud-Ouest, estiment que dans le Libournais et le Médoc entre "50 et 100% des parcelles" seraient  détruites

"On a vu l'orage monter. La pluie a commencé et les premiers grêlons sont arrivés. On a espéré et prié pour que ça s'arrête rapidement, mais ça ne s'est pas arrêté et ça s'est même intensifié. Cela a pas mal endommagé le vignoble. Si on fait une estimation rapide, on a perdu 40 à 50% de notre récolte", explique, ce mardi, Arthur Beyries, propriétaire d'un domaine à Ludon-Médoc (Gironde) sur RMC. 

Nouvelles chutes de grêle entre mercredi et jeudi ?

Lundi soir, déjà, le maire-adjoint de Cussac-Fort-Médoc Stéphane Le Bot évoquait "des dégâts importants chez les particuliers à Blanquefort, Eysines, Parempuyre et sévères chez les viticulteurs". Dans la nuit, plus de 800 interventions des sapeurs-pompiers ont eu lieu dans le département de la Gironde, a déclaré la préfecture mardi.

Ce mardi, les agents de l'organisme de défense et de gestion du Médoc sillonnent les exploitations afin de faire un inventaire complet des dégâts. "Ce recensement est clé et prend du temps", confirme le CIVB, qui évoque un délai de 24 heures pour avoir une idée complète de l'impact des orages et de la grêle sur les vignobles.

Alors que les dégâts ne sont pas encore totalement connus, les viticulteurs du Médoc et du quart sud-ouest restent inquiets sur les prochaines heures et les prochains jours. Selon Météo-France, un nouvel épisode similaire pourrait se produire dans la nuit de mercredi à jeudi. "Nos craintes ont été levées pour la nuit de mardi à mercredi, nous en avons encore pour mercredi/jeudi. Néanmoins, les orages devraient être moins violents", explique Sara Briot-Lesage du CIVB.


Benoit Leroy

Tout
TF1 Info