VIDÉO - Alpes-Maritimes : l'image impressionnante d'un bus emporté par les eaux

par V. F Reportage TF1 : Jeanne Quancard, Olivier Cresta et Baptiste Sisco
Publié le 20 octobre 2023 à 21h16

Source : TF1 Info

Dans le sillage de la dépression Aline, les pluies intenses et le vent ont fait des dégâts dans les Alpes-Maritimes.
Cet épisode a d'ailleurs réveillé de terribles souvenirs à Saint-Martin-Vésubie, trois ans après les dévastations de la tempête Alex.
Dans cette commune de montagne, un torrent de boue a emporté un pont et plusieurs bus prévus pour l'évacuation des habitants.

Dans les vallées alpines, la dépression Aline a ravivé les traumatismes. Comme à Saint-Martin-Vésubie où le torrent est si fort qu'il a emporté avec lui un bus, presque englouti par les eaux. Quelques minutes plus tard, la route s'effondre. Deux autres bus, heureusement vides, sont balayés, eux aussi, par la Vésubie déchaînée, dont le débit a bondi de 60 à 200 m²/sec. L'un de ces véhicules était affrété pour évacuer les sinistrés dans cette zone déjà détruite par la tempête Alex. 

C'est zéro mort, c'est zéro blessé, c'est zéro disparu et aucune maison d'habitation emportée.
René Dies, directeur du SDIS 06

Un peu plus haut dans le village, se joue le même scénario : un pont provisoire, depuis trois ans, n'a pas résisté à la force du cours d'eau. Le niveau de la Vésubie est passé de 1 à 4 mètres en quelques heures. Résultat, Carmen ne peut pas rentrer chez elle. Depuis la nuit dernière, elle dit revivre un cauchemar qui la hante. "Les habitants de Saint-Martin sont très éprouvés. Et on dit qu'on est plus en alerte, mais c'est faux. On est en alerte depuis 2020, donc toutes les fois qu'il y a un orage ou des intempéries comme ça, on est retourné", affirme-t-elle dans la vidéo du JT de 20H en tête de cet article.

Ce vendredi après-midi, un nouvel éboulement s'est également produit sur un secteur déjà endommagé par la tempête Alex. La zone est risquée. Il faut faire vite pour mettre à l'abri les plus exposés au danger. Les habitants de la rive gauche ont ainsi dû être évacués par les pompiers, agrippés à une corde de survie et munis de gilets de sauvetage. Car les fondations du pont ont été ce matin très endommagées par la tempête. 

Géraldine, elle, ne peut plus atteindre son restaurant, car les routes sont bloquées ou détruites. Alors, elle est inquiète pour la suite. "Eh bien là, c'est fini la saison jusqu'à l'année prochaine, c'est mort", assure-t-elle. Malgré tout, ces dégâts restent légers comparés à ceux d'il y a trois ans. C'est le résultat d'un travail de prévention, selon René Dies, le patron des pompiers du département. "Je pense qu'il faut beaucoup insister sur le bilan. C'est zéro mort, c'est zéro blessé, c'est zéro disparu et aucune maison d'habitation emportée. C'est peut-être le retour de la tempête Alex. Ce n'est pas que le fruit du hasard", se félicite-t-il.

Ce vendredi soir, la décrue se poursuit alors que certains habitants de la vallée ne savent pas encore quand ils pourront rentrer chez eux. 


V. F Reportage TF1 : Jeanne Quancard, Olivier Cresta et Baptiste Sisco

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info