La vague de chaleur caniculaire s’installe véritablement en ce milieu de semaine.
Des pointes à 40°C sont ainsi attendues à partir de jeudi après-midi dans le sud du pays.
Les journées de vendredi et de samedi s’annoncent comme les plus chaudes de cet épisode exceptionnellement précoce.

Toujours plus chaud, toujours plus tôt… Si cette vague de chaleur est la plus précoce jamais observée depuis le début des mesures météo, elle est aussi exceptionnelle par son intensité. De très nombreux records de chaleur pour un mois de juin vont ainsi être battus ces prochains jours. Plusieurs villes de l’ouest et du sud telles que Nantes, Rennes, Niort, Cognac, Toulouse, Millau ou encore Carcassonne pourraient même battre leur record de chaleur absolu, plaçant cet épisode caniculaire devant ceux de 1976, 2003 ou 2019 par exemple. 

Des températures étouffantes la nuit

Cette journée de mercredi marque la généralisation de la chaleur à tout le pays. Il n’y a qu’en bord de Manche et sur la côte basque où les thermomètres ne franchiront pas la barre des 30°C. Il fera ainsi 31 à Paris, 32°C en Alsace, 33 à Nantes et Grenoble, 34 à Lyon ou encore 35°C à Toulouse, Agen et Montélimar. Le soleil s’imposera sur tout le pays, exception faite de la région Auvergne-Rhône-Alpes où des orages pourront éclater. La nuit suivante, l’atmosphère s’annonce étouffante dans les grandes villes du sud et de l’est avec des températures ne redescendant pas en dessous de 21 à 23, voire 24°C à Bordeaux, Toulouse, Carcassonne, Lyon, Mâcon ou encore Colmar. 

Jeudi, les premières pointes à 40°C pourront être relevées dans le sud du pays, en particulier dans le département des Landes, mais aussi plus localement dans l’Aude ou le Gard. D’une manière générale, la chaleur s’accentuera partout avec de 2 à 5°C de plus que la veille. Hormis près de la Manche et en montagne, il fera partout plus de 30°C avec 32 en Île-de-France, 34 à Nantes et Lyon, 37 à 38°C le long de la Garonne ou encore 39°C à Nîmes. Ces températures caniculaires baisseront difficilement la nuit suivante pour afficher encore plus de 30°C à minuit en Nouvelle-Aquitaine, en Occitanie ainsi qu’en Provence. 

Pic d’intensité samedi, jusqu’à 42°C attendus

Un premier pic d’intensité est attendu dans les régions de l’ouest vendredi avec plus de 35°C attendus jusque sur les plages de Bretagne et de Normandie ! Du sud des Pays-de-la-Loire jusqu’au Pays Basque et dans le Languedoc, la barre des 40°C sera régulièrement approchée, voire ponctuellement dépassée avec des pointes à 42°C possibles localement. Il fera aussi 35°C ou plus du bassin parisien jusqu’à la vallée du Rhône. La nuit de vendredi à samedi s’annonce quant à elle historiquement chaude avec des minimales en fin de nuit, soit vers 6h-7h, aux alentours de 25°C dans les grandes agglomérations de l’ouest et du sud-ouest !

Samedi, le pic d’intensité sera, cette fois-ci, attendu à l’échelle nationale avec une moyenne de 36°C l’après-midi, un niveau jamais attend si tôt dans l’année, et ce, malgré la légère baisse du mercure attendue près des côtes bretonnes et atlantiques. En effet, de l’air océanique et quelques orages vont gagner le littoral, faisant chuter les températures de 10 à 15°C en l’espace de 24 heures. Pendant ce temps, l’atmosphère sera brûlante du nord du pays jusqu’à l’Occitanie avec des maximales comprises entre 35 et 40°C et avec à nouveau des pointes à 41-42°C attendues dans les régions centrales et l’intérieur du sud-ouest. 

Après une nuit encore éprouvante dans l’est, la baisse du mercure se confirme pour la journée de dimanche, au moins sur les trois quarts ouest du pays. Alors que des orages parfois forts éclateront, l’atmosphère deviendra nettement plus respirable. Les valeurs pourraient même repasser en dessous des normales de saison en début de semaine prochaine, sauf dans les régions méditerranéennes. 


Guillaume Woznica

Tout
TF1 Info