Vague de chaleur : la France face à une canicule précoce en 2022

Après la canicule, de violents orages attendus en France : 52 départements en vigilance orange

A.B. avec AFP
Publié le 19 juin 2022 à 8h06, mis à jour le 19 juin 2022 à 16h07
JT Perso

Source : Les MATINS LCI

L'épisode caniculaire d'une précocité inédite qui frappe la France depuis jeudi devrait régresser dimanche, laissant place à de violents orages.
Dans le sud-ouest et l'ouest, la vigilance rouge a été levée par Météo-France.
Les fortes chaleurs se décalent vers l'est avec des températures pouvant atteindre les 38 degrés.

L'épisode caniculaire d'une précocité inédite qui frappe la France depuis jeudi régresse dimanche dans le sud-ouest et l'ouest où la vigilance rouge a été levée par Météo-France, les fortes chaleurs se décalant vers l'est avec des températures pouvant atteindre les 38 degrés. 

Après les nombreux records de chaleur battus dans l'ouest du pays, une "forte dégradation orageuse" est "attendue en soirée dimanche de la Nouvelle-Aquitaine vers l'Ile-de-France" par Météo-France qui souligne un "épisode caniculaire précoce et intense en cours sur une grande partie Est du pays". Ainsi, 52 départements sont toujours en vigilance orange pour orages et/ou pour canicule. Localement, les orages pourront être violents avec des chutes de grêle attendues et une "forte activité électrique", selon l'organisme. 

Records

Samedi soir, un coup de vent puissant et inattendu sur la "côte fleurie", entre Ouistreham et Deauville, a provoqué la mort d'un kitesurfeur, projeté contre la vitrine d'un restaurant à Villers-sur-Mer (Calvados). Ce phénomène météorologique inattendu, qui a "duré 20 à 25 mn", a également fait "trois blessés légers", a précisé la préfecture. Si les températures fraîchissent sur la façade atlantique, la vague de chaleur persiste dans les régions du nord-est où Météo-France prévoit jusqu'à 38 degrés, et localement un peu plus dans la plaine d'Alsace.

Le service météorologique a relevé samedi "des pointes voisines de 42°/43°C "dans le sud-ouest, avec des records de températures "tous mois confondus", comme à Biarritz (42,9°C) ou sur le bassin d'Arcachon (au Cap-Ferret) (41,9 °C) ou encore dans les Landes, à Biscarrosse (41°C, record de 1968 égalé).

La barre symbolique des 40°C a aussi été atteinte ailleurs dans l'Ouest, comme dans les Deux-Sèvres (Niort), en Charente-Maritime (Rochefort), en Ille-et-Villaine (à La Noé-Blanche), en Maine-et-Loire (Angers) et Indre-et-Loire (Reignac). Le mercure n'a toutefois pas dépassé les 37°C à Paris.

Cette vague de chaleur est arrivée du Maghreb par la péninsule ibérique où l'Espagne fait face à d'importants incendies, dont l'un a déjà ravagé 20.000 hectares de terrain dans le nord-ouest du pays. Pour les scientifiques, la multiplication, l'intensification et l'allongement des canicules, aggravés par les émissions de gaz à effet de serre, constituent un marqueur sans équivoque du réchauffement climatique.


A.B. avec AFP

Tout
TF1 Info