Canicule : fatigue, irritations cutanées, nausées... ces symptômes qui doivent vous alerter

par Sébastie MASTRANDREAS
Publié le 12 juillet 2022 à 12h36, mis à jour le 17 juillet 2023 à 13h31

Source : JT 20h Semaine

Nos organismes supportent mal les fortes chaleurs, qui peuvent être redoutables lorsque le corps ne parvient plus à maintenir sa température normale.
Les nourrissons et les personnes fragiles - âgées ou atteintes d'une maladie chronique - sont particulièrement vulnérables.
Reste que personne n'est à l'abri d'un "coup de chaleur".

Gare au coup de chaud. Alors que l'hémisphère nord suffoque et que les records de chaleur ne cessent d'être battus, la semaine du 3 au 9 juillet ayant même été la plus chaude jamais enregistrée au niveau mondial, la France s'apprête à connaître une nouvelle hausse du mercure dès ce mardi avec de possibles pointes à plus de 40°C. Des températures qui ne sont pas sans conséquence pour nos organismes. 

Certains symptômes sont d'ailleurs caractéristiques des effets de la canicule sur notre corps. S'ils touchent en particulier les personnes les plus fragiles, comme les nourrissons et les personnes âgées ou atteintes d'une maladie chronique, tout le monde peut se retrouver exposé à la déshydratation. Quels sont les signaux qui doivent vous alerter ? On fait le point. 

Irritations cutanées ou gonflement des jambes

Parmi les signes montrant que le corps subit une température excessive se trouvent les irritations cutanées. Des "plaques rouges, plates ou légèrement en relief" peuvent apparaître, "dues à une irritation de la peau", détaille le site ameli.fr. Un phénomène "lié à une transpiration excessive, qui peut causer des démangeaisons. Il touche généralement la peau sensible des enfants, des parties du corps souvent recouvertes par des vêtements serrés"

Autre symptôme, qui intervient généralement chez les personnes âgées et chez celles, présentant une insuffisance veineuse chronique : le gonflement des jambes et des avant-bras (plus rare). 

Diminution du volume des urines, fatigue et mots de tête

En temps de canicule, le corps peut perdre plus d'eau qu'il n'en absorbe, pouvant provoquer une déshydratation. Les premiers signes de ce phénomène se traduisent par "la sensation de soif et de bouche sèche, une diminution du volume des urines qui prennent une couleur foncée, une fatigue et des maux de tête", énumère le dictionnaire médical en ligne Vidal

À un stade plus avancé, la déshydratation peut provoquer de la "fièvre et, parfois, un enfoncement des globes oculaires, des troubles du comportement ou une perte de conscience", précise le site spécialisé. "Dans les cas sévères, la déshydratation peut se révéler mortelle", poursuit-il. 

Crampes musculaires

Autre effet d'une chaleur excessive : les crampes. Ces spasmes douloureux "concernent surtout les muscles des bras et des jambes, mais aussi ceux de l’abdomen", rappelle l'Assurance maladie. Ceux-ci apparaissent "le plus souvent chez des personnes qui ont beaucoup transpiré, juste après une activité soutenue (travail pénible dans une atmosphère chaude, compétition sportive, etc.)".

Nausées, vertiges, troubles de la vision

Dans certains cas, la chaleur peut provoquer une syncope. Cette perte de connaissance brève survient "principalement après un effort physique dans un environnement chaud, et est parfois précédée de nausées, vertiges, troubles de la vision", détaille encore le site de l'Assurance maladie. "Provoqué par une baisse soudaine de la tension artérielle, ce problème concerne surtout les personnes âgées", précise-t-il. 

Fièvre élevée

Les symptômes peuvent aussi traduire une insolation, liée à une exposition directe de la tête au soleil. "Elle se manifeste par des maux de tête violents, un état de somnolence, des nausées, une fièvre élevée, des brûlures cutanées éventuelles et parfois une perte de connaissance", résume l'Assurance maladie. 

Stress, mauvaise humeur

Les coups de chaleur peuvent aussi se traduire par des troubles du comportement, pouvant aller de la somnolence à l’agressivité. Un comportement expliqué par les spécialistes par le fait que le corps n'est pas habitué à de telles températures. "Il faut plusieurs jours pour s'y habituer, or là, nous ne sommes pas encore en été et c'est un peu brutal", reconnait la psychanalyste Catherine Grangeard auprès de TF1 info. "En outre, les nuits peuvent être très difficiles, et si on dort mal, on est plus fatigué. Tout cela stresse le corps et agit sur la capacité à endurer calmement."


Sébastie MASTRANDREAS

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info