Crues : vigilance rouge terminée, deux départements restent en alerte orange

Publié le 2 avril 2024 à 16h07, mis à jour le 4 avril 2024 à 23h43

Source : JT 20h Semaine

Le département de l'Yonne et de l'Aube sont en alerte orange crues ce jeudi 4 avril.
La vigilance rouge, qui demeurait dans l'Yonne, a été levée par Météo-France.
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

CÔTE-D'OR

À Montbard (Côte-d'Or), le pic de la crue est passé : le niveau de la Brenne, qui avait atteint 4,07 mètres, a baissé à 3,48 mètres. Face à l'étendue des dégâts, la maire a demandé le classement de sa commune en état de catastrophe naturelle.

INTERVENTIONS DES SECOURS

Les secours ont procédé à 52 interventions dans l'Yonne depuis le début des crues lundi, rapporte la préfecture du département qui est passé en vigilance orange ce jeudi.

YONNE ET AUBE EN ORANGE

Deux cours d'eau sont désormais en vigilance orange après la levée de la vigilance rouge, annonce Vigicrues : l'Armançon dans l'Yonne et la Seine dans l'Aube. La vigilance orange est levée sur la rivière l'Aube.

FIN DE LA VIGILANCE ROUGE

Météo France a passé l'Yonne en vigilance orange ce jeudi matin. L'Aube reste en orange également, tandis que la Côte-d'Or passe en jaune.

DÉCRUE DANS L'YONNE

La décrue est amorcée dans le bassin de l'Armançon, dans l'Yonne, au niveau des stations d'Aisy-sur-Armançon, Tronchoy et Brienon-sur-Armançon, indique la préfecture du département dans un communiqué. Les pics ont été atteints partout dans l'Yonne, sauf aux stations de Joigny, Sens et Pont-sur-Yonne, où ils sont attendus ce jeudi et vendredi.


"Les précipitations sont faibles et sans effet attendu sur la décrue", précise la préfecture, bien que le département soit maintenu en vigilance rouge.

RISQUE DE CRUE SUR L'ARMANÇON

La rivière de l'Armançon, qui traverse l'Yonne, reste en vigilance rouge ce jeudi comme depuis le début de la semaine, tandis que la Seine et l'Aube sont placées en vigilance orange par le site Vigicrues.

POINT METEO

Le département de l'Yonne reste placé en vigilance rouge pour risques de crues, jeudi 4 avril, a annoncé Météo-France dans son bulletin de 6 heures. L'Aube et la Côte-d'Or sont également maintenues en alerte orange. En revanche, la Haute-Marne n'est plus en vigilance orange depuis mercredi soir.

ALERTE MÉTÉO

Dans son bulletin de 22h, Météo France annonce le maintien de l'Yonne en vigilance rouge crues pour la soirée et la journée de jeudi.


Deux départements restent en orange : l'Aube et la Côte-d'Or. La Haute-Marne n'est plus concerné.

EXPLICATIONS

L'eau des crues est-elle utile pour les nappes phréatiques ? Le 20H vous explique.

Nappes phréatiques : l'eau des crues est-elle utile ?Source : JT 20h Semaine

POINT DE SITUATION

La rivière Armançon, qui parcoure la Côte-d'Or et l'Yonne, présente toujours des risques de crue majeure, ce qui entraîne le maintien des deux départements en vigilance rouge. En amont, la Seine et l'Aube restent en vigilance orange pour crue majeure, tout comme le Serein et la Marne, indique le dernier bulletin fournir par le service d'information Vigicrues. 

BRIENON-SUR-ARMANÇON

 La commune de Brienon-sur-Armançon se situe dans le département de l'Yonne, où e pic de crue n’est toujours pas atteint. Dans le bourg, certains habitants se déplacent en utilisant un canoë, comme le montrent d'autres images sur le réseau social X.

BILAN DES CRUES EN INDRE-ET-LOIRE

Les crues exceptionnelles en Indre-et-Loire ont touché près de 400 habitations dans plus de 80 communes, mais n'ont fait aucune victime, selon un dernier bilan fourni par la préfecture. Au total, 270 militaires et sapeurs-pompiers ont été engagés, avec l'appui de 50 engins, indiquent les autorités locales, qui ajoutent que des opérations de pompage sont toujours en cours. 


Au cours de la journée de mardi, 562 habitants ont été évacués de leurs maisons par précaution et 300 animaux ont été mis en sécurité, détaillait, mardi dans la soirée, la préfecture d'Indre-et-Loire.

LES DÉGÂTS SUR L'AGRICULTURE

Alors que les inondations sont toujours en cours, le monde de l'agriculture s'inquiète déjà des conséquences sur les cultures. Le blé, le colza et la moutarde sont particulièrement vulnérables.

SAÔNE-ET-LOIRE

La rivière Arroux a débordé et provoqué des dégâts considérables sur les routes, comme en témoignent des photos et vidéos postées sur X par le président du département, André Accary.

L'HEURE DU GRAND NETTOYAGE

En Indre-et-Loire,  les habitants sinistrés ont découvert les dégâts au petit matin. Pour certains, la note s'annonce salée après les pluies diluviennes des derniers jours. Une équipe du 13H de TF1 s'est rendue sur place pour rencontrer des habitants.

POINT DE SITUATION

Dans le département de la Côte-d'Or, environ  80 routes ont été inondées avec les intempéries. Ce mercredi matin, "il est possible de circuler" mais "avec prudence", mettent en garde les autorités locales.

LA PLUIE JOUE LES TROUBLE-FÊTES

Prévu le 8 avril, le test de convoi des bateaux devant accueillir les délégations lors de la cérémonie d'ouverture le 26 juillet a été reporté au 27 mai. Une décision prise en raison de la hauteur de la Seine, et de certains de ses affluents en vigilance pour crues, compliquant la réalisation du défilé.

LES GRANS CRUS ÉPARGNÉS

À Chablis, l'une des communes les plus touchées par les inondations dans l'Yonne, les eaux du Serein sont montées jusqu'à 2m43 dans la nuit de mardi à mercredi, mais sans pour autant provoquer de réels dégâts dans les célèbres domaines viticoles. Ce mercredi matin, une fine couche de vase recouvrée le sol de la plupart des caves à vins, mais les fûts de grands crus, toujours surélevés d'une bonne trentaine de centimètres, ont pu être préservés.

AFP

CHRONIQUE : LA FRANCE INASSURABLE ?

Avec le changement climatique, les catastrophes naturelles se multiplient. En conséquence, les prix des assurances habitation vont fortement augmenter dès l'année prochaine. Plus d'informations dans la chronique de Claire Fournier.

Castrophes naturelles : la France inassurable ?Source : TF1 Info

PRUDENCE SUR LA ROUTE !

La préfecture de l'Yonne appelle les habitants des zones concernées à ne pas utiliser leurs véhicules. Sur l'Armançon, l'onde de crue se propage rapidement vers Brienon-sur-Armançon, tandis que sur le Serein, la crue se dirige actuellement vers Beaumont, indiquent les services de l'Etat dans le département sur le réseau social X.

VERS UNE LENTE DÉCRUE

La perturbation pluvieuse se décale progressivement vers l'est et balaye une large moitié nord du pays aujourd'hui mercredi. Elle ne sera pas de nature à aggraver la situation hydrologique des secteurs en vigilance orange ou rouge, mais pourra cependant ralentir les décrues, selon le dernier bulletin d’information national de vigilance crues.

LES HABITANTS TÉMOIGNENT

En Saône-et-Loire, la rivière Arroux est en crue, trois semaines après être déjà sortie de son lit. Plusieurs communes se retrouvent à nouveau sous les eaux. Les habitants sont accablés et, pour certains, désespérés. Une équipe de reportage de TF1 s'est rendue sur place pour recueillir leurs témoigagnes.

UNE CRUE MÉMORABLE

"Il y a eu une espèce d'effet de lame qui fait que l'eau est montée très rapidement à un niveau qui est supérieur à celui de 2013 puisque c'est la dernière crue mémorable qu'on avait ici", analyse un habitant de Noyers-sur-Serein, dans l'Yonne, où le pic est encore attendu.

Yonne : vigilance rouge, pics de crue atteintsSource : TF1 Info

DES RISQUES DE DÉBORDEMENT TOUJOURS PRÉSENTS

À Beaumont dans l'Yonne, où se trouve un envoyé spécial TF1/LCI, le pic de cru est attendu pour la fin de la journée. À 8h00, le niveau de l'eau était à 2,93 m, selon Vigicrue. Les autorités restent prudentes, le risque de débordement étant toujours présent.

Yonne : l'eau monte rapidementSource : TF1 Info

LA RÉPÉTITION DE LA CÉRÉMONIE DES JO SUR LA SEINE, REPORTÉE

Des tests techniques pour la cérémonie d'ouverture des JO étaient prévus le 8 avril prochain. Du fait des fortes pluies et des crues sur la Seine, ceux-ci ont néanmoins ont été repoussés. Sur France 2, la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra a justifié cette décision. "On tient compte du fait que là, il y a un niveau de hauteur de la Seine, de crue et également des courants qui auraient compliqué la réalisation de ce test-là", a-t-elle indiqué.


Mais selon elle, ce report est un non-événement. "C'est une décision qui a été prise il y a 3 ou 4 semaines déjà, il y avait différentes dates qui étaient possibles, le 8 avril, le 27 mai. On a annulé la date du 8 avril. La répétition se fera le 27 mai, et il y aura une répétition générale, pour le coup, le 17 juin", a-t-elle expliqué.

UNE LENTE DÉCRUE EN AMONT

Si le pic est atteint dans les deux communes les plus touchées par les inondations dans l'Yonne, en amont, le décrue de ces cours d'eau est "très lente", rapporte la préfecture du département. Elle pourrait de surcroît être ralentie par les précipitations attendues tout au long de ce mercredi.

UNE CRUE TOUJOURS EN COURS EN AVAL

Si les pics ont été atteints dans la nuit de mardi à mercredi dans les communes les plus touchées par les inondations, l'onde de crue continue à se propager plus en aval. L'Armançon est maintenu en alerte rouge. La hausse du niveau de l'eau sera sensible dès le milieu de journée de mercredi pour un pic de cru estimé entre la fin d'après-midi et le début de nuit, notamment en direction du secteur de Brienon-sur-Armançon. Les hauteurs de crue attendues demeurent légèrement supérieures à celles observées lors des dernières inondations de 2013, selon la préfecture de l'Yonne.


Sur le Serein, maintenu en vigilance orange, la montée des eaux se fait à un "rythme très soutenu", toujours selon la préfecture.

DES PICS ATTEINTS EN BOURGOGNE

Le pic a été atteint "vers 3h00" à Tonnerre, sur la rivière l'Armançon encore placée en vigilance rouge, a indiqué Cédric Clech, le maire de cette commune de près de 5000 habitants. Le niveau de cet affluent de l'Yonne a alors atteint 2m95, provoquant quelques débordements dans certaines artères du gros bourg.


À Chablis, le pic a également été atteint dans la nuit de mardi à mercredi, les eaux du Serein ayant monté jusqu'à environ 2,5 m, "encore plus qu'en 2013, à 2,15 m", a indiqué la maire, Marie-Josée Vaillant. L'élue rappelle qu'"il y a trois semaines", le petit village viticole avait déjà été inondé, le Serein débordant à 2,15 m.


Ces deux communes de l'Yonne sont les plus touchées par les inondations.

POINT

Le département de l'Yonne a été placé en vigilance rouge crues ce mercredi 3 avril par Météo-France. Trois autres départements limitrophes, la Côte d'Or, la Haute-Marne et l'Aube, sont placés en vigilance orange.

TRANSPORTS SCOLAIRES

Dans L'Yonne, seul département à rester en a vigilance rouge crues, tous les circuits des transports scolaires devraient pouvoir être assurés à l’exception de 2 circuits identifiés dans le Chablisien et de 18 dans le Tonnerrois. Les services du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté ont informé par SMS dès ce mardi soir les parents d’élèves des modifications de dessertes dans le Chablisien et dans le Tonnerrois.

ALERTE MÉTÉO

Dans son bulletin de 22h, Météo France annonce la levée de la vigilance rouge crues pour la Saône-et-Loire, qui repasse en orange. L'Yonne reste pour sa part en rouge cette nuit et pour la journée de mercredi.


Quatre départements, dont la Saône-et-Loire, sont en alerte orange.

DES PICS ATTENDUS

L'onde de crue se déplaçait mardi en Bourgogne, où l'Yonne restait en vigilance rouge face aux niveaux exceptionnels de certaines rivières, selon Météo-France, avec de nouveaux pics attendus localement dans la soirée. 

La décrue de l'Armançon et du Serein, affluents de l'Yonne, est bien amorcée en amont, mais le danger persiste en aval, vers le nord de l'Yonne. "On s'attend à quelque chose qu'on n'a pas encore connu", avertit la maire de Chablis, Marie-Josée Vaillant. "Ça monte très fort. On sait que ça peut monter à 2,5 m, encore plus qu'en 2013, à 2,15 m", explique-t-elle à l'AFP, rappelant que, "il y a trois semaines", le petit village viticole avait déjà été inondé, le Serein débordant à 2,15 m.

Le pic de crue de l'Armançon à Tonnerre et du Serein à Chablis, déjà à un niveau "plateau", devrait être atteint "en fin de soirée", "entre 23H00 et 01H00 du matin", selon la préfecture de l'Yonne, avec une hausse encore attendue de "cinq-six centimètres".

CÔTE-D'OR

Une centaine de pompiers ont été mobilisés dans le département, toujours placé en vigilance orange.

NIÈVRE

De premiers débordements sont à prévoir ce mercredi dans la Nièvre, en vigilance jaune.

NOUVELLE CARTE DE VIGILANCE

Les départements de l'Yonne et de la Saône-et-Loire restent en vigilance rouge ce mardi à 16h. Trois autres départements sont, eux, en alerte orange : l'Aube, la Haute-Marne et la Côte-d'Or.

CRUES EN SAÔNE-ET-LOIRE

Le département de la Saône-et-Loire est en alerte rouge pour crues. Une trentaine de communes sont particulièrement touchées. Pour les sinistrés, c'est du jamais-vu.

ÉVACUATIONS DANS L'YONNE

Le département de l'Yonne est en vigilance rouge ce mardi. Plusieurs pics de crue ont été atteints dans la matinée. Les pompiers multiplient les interventions et les évacuations.

INDRE-ET-LOIRE

Des habitants d'Indre-et-Loire ont dû être évacués dimanche à cause des crues. Depuis, le niveau de l'eau est redescendu, notamment à Nouâtre, près de Chinon. Mais les dégâts sont importants.

LE POINT EN SAÔNE-ET-LOIRE

La préfecture appelle à la plus grande prudence les automobilistes du département. Voici, à 13h, la liste des axes routiers coupés en raison des inondations ⤵️

"DÉBORDEMENTS EXCEPTIONNELS" DANS L'YONNE

L'Yonne reste en vigilance rouge face aux crues. L'une de nos équipes s'est rendue à Argentenay, où les riverains s'inquiètent. L'eau pourrait encore monter dans les prochaines heures.

"Débordements exceptionnels" attendus dans l'YonneSource : TF1 Info

SAÔNE-ET-LOIRE

Sur le bassin de l'Arroux, en Saône-et-Loire, les pompiers ont effectué 271 interventions grâce à une soixantaine de professionnels mobilisés.

CRUE EN BOURGOGNE

"Ce n'est pas la première ni la dernière, mais celle-là est arrivée très, très vite": à Montbard, en Bourgogne, la crue subite du week-end de Pâques a surpris en quelques heures commerçants et riverains qui commencent à évaluer les dégâts.


Le Serein était quasiment à sec en août, canicule oblige. "On pouvait le traverser en baskets", se souvient un riverain du cours d'eau normalement paisible. 


Ce mardi, ses eaux bouillonnantes traversent Montbard (Côte d'Or) à une allure de torrent, débordant dans la rue Auguste Carré, artère commerçante qui fait l'animation du gros bourg d'environ 5000 habitants. Les eaux ont pourtant déjà reculé par rapport à la veille.

AFP

MÉTÉO

Bonne nouvelle sur le front de la météo : du soleil en perspective sur une grande partie du pays, et notamment dans les zones touchées par les inondations.

Intempéries : le point sur les vigilances avec Guillaume WoznicaSource : TF1 Info

EN PHOTO

Les rues étaient encore inondées ce mati à Saint-Remy, en Saône-et-Loire, un département placé en vigilance rouge à cause des risques de crues.

Un habitant marche dans une rue inondée à Saint-Remy, le 2 avril 2024
Un habitant marche dans une rue inondée à Saint-Remy, le 2 avril 2024 - ARNAUD FINISTRE / AFP

DEUX DÉPARTEMENTS EN ROUGE

L'Yonne et la Saône-et-Loire restent placées en vigilance rouge ce mardi, par Météo France, en raison des risques de "crues majeures" ou "importantes".  Quatre départements, la Côte-d'Or, la Gironde, l'Aube et la Nièvre restent en vigilance orange.

SECOURS MOBILISES

Depuis lundi, les sapeurs-pompiers du département de la Saône-et-Loire ont réalisé 224 interventions, selon la préfecture. Ces opérations ont donné lieu à la mise en sécurité de 64 personnes, relogées dans leur famille ou par leur commune. 52 pompiers sont encore mobilisés pour intervenir, des renforts sont prépositionnés en cas de besoin.


Actuellement la crue impacte principalement les communes de Toulon-sur-Arroux, Vendenesse-sur-Arroux et Gueugnon.

REPORTAGE SUR PLACE

Le pic n'a pas encore été atteint que déjà, d'importants dégâts touchent le secteur de Tonnerre. Notre reportage sur place. ↓

D'importants dégâts à Lézinnes, dans l'YonneSource : TF1 Info

RÉVEIL LES PIEDS DANS L'EAU

Dans la commune de Noyers, des habitants se sont réveillés les pieds dans l'eau, comme pour cet épicier. Sur les réseaux sociaux, il publie les photos des rayons de son commerce, inondés.

MAISONS ÉVACUÉES DANS L'YONNE

Le flux de l'Armançon, qui traverse la Côte-d'Or et l'Yonne, ne cesse d'augmenter. Dans la commune de Tonnerre, des dizaines de maisons ont donc été évacuées de manière préventive, alors que le pic de la crue pourrait intervenir dans la mi-journée.

Des dizaines de maisons évacuées à TonnerreSource : TF1 Info

L'EAU MONTE DANS L'YONNE

Dans l'Yonne, des dizaines de personnes ont été évacuées après que la rivière Armançon, qui traverse la Côte-d'Or et l'Yonne, a débordé. Reportage sur place à Lézinne, où les habitants ont été réveillés par la crue. 

Crues dans l'Yonne : l'eau continue de monterSource : TF1 Info

LE POINT DANS LES DÉPARTEMENTS EN ROUGE

L'Yonne et la Saône-et-Loire restent en vigilance rouge aux crues aujourd'hui à cause d'une brusque montée des eaux. Par endroits, celles-ci atteignent des niveaux exceptionnels, forçant les autorités de ces deux départements de Bourgogne à multiplier les appels à la prudence. 


La rivière Armançon, qui traverse la Côte-d'Or et l'Yonne, ainsi que la rivière Arroux en Saône-et-Loire, présentent toujours des risques de "crue majeure", entraînant le maintien des deux derniers départements en vigilance rouge.

DEUX DÉPARTEMENTS EN ROUGE

Deux départements sont encore placés en vigilance rouge ce mardi, par Météo France, en raison des crues. Il s'agit de l'Yonne et de la Saône-et-Loire. En revanche, la Côte-d'Or repasse en vigilance orange, comme sept autres départements (Aube, Nièvre, Indre-et-Loire, Charente-Maritime, Charente, Dordogne, Gironde).

CRUES EXCEPTIONNELLES

Comment expliquer ces crues exceptionnelles ? Éléments de réponses avec les équipes du 20H de TF1.

Comment expliquer ces crues historiques en France ?Source : JT 20h Semaine

TROIS DÉPARTEMENTS EN ROUGE

La Saône-et-Loire bascule en vigilance rouge crues ce lundi soir. Deux autres départements sont toujours concernés : l'Yonne et la Côte-d'Or. "Les épisodes pluvieux se succèdent sur le pays depuis plusieurs jours" sur "des sols déjà très humides", rappelle le site Vigicrues dans son bulletin de 22H00. "En conséquence, des crues exceptionnelles sont observées sur l'Armançon et le Serein (Yonne et Côte-d'Or), ainsi que sur l'Arroux (Saône-et-Loire)", poursuit Vigicrues.


Sept départements sont en orange.

POINT DE SITUATION

La rivière Armançon, en Côte-d'Or et dans l'Yonne, doit atteindre son pic dans la nuit de lundi à mardi, après une montée des eaux forte et rapide dans ces deux départements placés en vigilance rouge crues. 

DES DÉVIATIONS EN SAÔNE-ET-LOIRE

Plusieurs routes ont été déviées à cause de la montée des eaux. Les autorités appellent à la prudence dans le département.

INDRE-ET-LOIRE

Les ordres d'évacuation ont été levés dans le département à la mi-journée, et la décrue est amorcée à Chinon, comme a pu le constater notre équipe sur place.

Crues en Indre-et-Loire : des nouvelles rassurantesSource : TF1 Info

2 DÉPARTEMENTS EN ROUGE

À 16h, Météo-France a retiré l'Indre-et-Loire de la vigilance rouge crues. Dans son bulletin, l'institut maintient toutefois l'Yonne et la Côte-d'or en alerte maximale. Huit départements sont en orange

Meteofrance

DES ÉVACUATIONS EN URGENCE

À Chinon (Indre-et-Loire), des quartiers entiers ont dû être évacués en urgence. Des habitants ont de l'eau jusqu'à la taille, et 370 d'entre eux ont dû quitter leur domicile depuis hier soir.

UNE CRUE AU NIVEAU HISTORIQUE DE 1910 ?

Le niveau de l'Armançon pourrait atteindre le niveau historique de la crue de 1910, selon la fourchette haute des prévisions.

DES MONTÉES "RAPIDES ET FORTES"

Sur l'Armaçon, un affluent de l'Yonne, "les montées sont rapides et fortes" et le niveau de crue "dépasse déjà localement celle observée en mai 2013", selon la préfecture du département. "En l’absence de nouvelles précipitations, le pic de crue est attendu dans le secteur d’Aisy-sur-Armançon dans la nuit de lundi à mardi", précise-t-elle.


En Indre-et-Loire, en vigilance rouge depuis samedi, "La décrue est nette (...) la Vienne est en baisse", a déclaré le préfet de l'Indre-et-Loire, Patrice Latron, lors d'une conférence de presse à Chinon, estimant l'épisode "exceptionnel".


"Dans les jours qui viennent, nous resterons vigilants" car "on annonce des pluies dans les départements qui bordent (le nôtre) et ces pluies conditionnent le niveau de la Vienne", a-t-il précisé.

AFP

CÔTE D'OR

Une centaine de pompiers sont mobilisés dans la zone pour faire face aux intempéries, avec l'aide de la gendarmerie et des agents de la préfecture. Une amélioration est prévue dans une partie du département cet après-midi, à l'exception du secteur de l'Armençon, placé en vigilance rouge par Météo-France pour aujourd'hui et demain.

PLUS D'EAU POTABLE

En raison des crues et inondations, des villages se retrouvent aussi privés d'eau potable dans la Vienne. En plus de constater l'ampleur des dégâts, les habitants doivent aller se ravitailler en bouteilles d'eau.

LA CÔTE-D'OR ET L'YONNE PASSENT EN ALERTE ROUGE

La Côte-d'Or et l'Yonne basculent en vigilance rouge en raison d'une crue majeure de l'Armançon. Les deux départements bourguignons rejoignent l'Indre-et-Loire, en alerte maximale depuis samedi. 


"Des débordements importants sont à prévoir à partir de ce soir dans le secteur d'Aisy-sur-Armançon", prévient Vigicrues dans son dernier bulletin, évoquant "une crue exceptionnelle" dont les niveaux devraient dépasser ceux relevés en mai 2013.

RETOUR À LA NORMALE DANS LA VIENNE

Dans la Vienne, les opérations du SDIS86 n'ont pas cessé, mais un retour à la normale est annoncé sur l’ensemble du département. Selon un premier bilan, ce sont pas moins de 300 habitations et 150 commerces qui ont été touchés par la montée des eaux. Dans la commune de Buxeuil, la Creuse est montée de 5,7 mètres.

INDRE-ET-LOIRE : UN RETOUR À DOMICILE DÉSORMAIS POSSIBLE

"Le retour à domicile est désormais possible dans tous les secteurs", a indiqué en fin de matinée la préfecture d'Indre-et-Loire. Les autorités dispensent une série de conseils aux habitants qui vont retrouver leur logement, et les invite notamment à faire preuve d'une grande vigilance. Il est ainsi fortement conseillé de se faire "accompagner par un tiers", et de prendre garde à "l’ouverture des portes des locaux", puisqu'un "gros volume d’eau peut se trouver derrière et se déverser brutalement".

LA CREUSE A ENTAMÉ SA DÉCRUE

La préfecture d'Indre-et-Loire souligne ce lundi matin que la Vienne est maintenue en vigilance rouge. Il faut toutefois noter que la Creuse se trouve maintenant classée en vigilance jaune, le fleuve ayant "amorcé sa décrue".


Au total, plus de 160 sapeurs-pompiers et gendarmes sont engagés à travers l'Indre-et-Loire, mobilisés pour porter assistance aux sinistrés.

L'YONNE ET LE GARD À LEUR TOUR EN VIGILANCE ORANGE

Météo-France place l'Yonne et le Gard en vigilance orange pour risque de crues. Ces deux départements s'ajoutent aux dix autres déjà concernés par une alerte orange, ainsi qu'à l'Indre-et-Loire, encore en vigilance rouge. 

INDRE-ET-LOIRE

À Chinon, dans le département d'Indre-et-Loire toujours en vigilance rouge ce lundi matin, les habitants tentent comme ils peuvent d'évacuer l'eau de leurs habitations.

Crues en Indre-et-Loire : les images des habitants de Chinon qui écopent leur maison sous les eauxSource : TF1 Info

VIGILANCE ORANGE ÉTENDUE À QUATRE DÉPARTEMENTS DU SUD

Déjà en vigueur dans six départements, en plus de l'alerte rouge en Indre-et-Loire, la vigilance orange pour risque de crues est étendue à quatre départements du sud : les Alpes-de-Haute-Provence (également concernées par une alerte avalanches), les Bouches-du-Rhône, le Var et le Vaucluse.

CRUES : LA CARTE DES COURS D'EAU SOUS SURVEILLANCE

Voici la carte actualisée des cours d'eau placés en vigilance orange et rouge par Vigicrues ce lundi matin. 

PIC DE CRUE EN DÉBUT DE MATINÉE À CHINON

"Le temps reste perturbé lundi sur une majeure partie du pays, avec des pluies plus faibles que samedi et dimanche", indique Vigicrues dans son dernier bulletin. "Sur le centre ouest du pays, une crue exceptionnelle se propage sur la Vienne Tourangelle. Le pic de crue est attendu à Chinon en début de matinée. Des crues importantes se propagent sur la Dronne aval, l'Isle aval et la Charente amont."

CRUES : L'INDRE-ET-LOIRE EN ALERTE ROUGE, SIX DÉPARTEMENTS EN ORANGE

Si elle a été levée dimanche soir dans la Vienne, la vigilance rouge reste en cours en Indre-et-Loire ce lundi 1er avril. Six autres départements restent quant à eux en alerte orange crues : la Charente, la Charente-Maritime, la Dordogne et la Gironde dans l'ouest, la Côte-d'Or et la Saône-et-Loire dans l'est. 


À noter par ailleurs que les Alpes-Maritimes et les Alpes-de-Haute-Provence sont concernées par une vigilance orange avalanches. 

ALERTE ROUGE LEVEE DANS LA VIENNE

La vigilance rouge aux crues est levée dans la Vienne, annonce Météo France ce dimanche soir. Le département repasse en orange.

UN KAYAKISTE DISPARU EN HAUTE-VIENNE

Un kayakiste est toujours recherché dimanche soir en Haute-Vienne. L'alerte avait été donnée samedi vers 16h00 par plusieurs témoins qui avaient aperçu un kayakiste "en difficulté" depuis la commune d'Aixe-sur-Vienne à 10 kilomètres à l'ouest de Limoges.


Comme la veille, les recherches menées dimanche "jusqu'à la frontière avec la Charente" par la gendarmerie, avec un hélicoptère en appui, n'ont rien donné, a indiqué la préfecture. Elles reprendront lundi matin, dans une zone désormais en décrue et sans vigilance particulière.

LES ALERTES CONTINUENT DEMAIN

Les départements de l'Indre-et-Loire et de la Vienne resteront lundi en vigilance rouge pour risque de crues, tandis que Gironde, Dordogne, Charente et Charente-Maritime, seront classés en  vigilance orange pour le même risque, selon le bulletin de Météo France.


Les Alpes-Maritimes et les Alpes-de-Haute-Provence seront en vigilance orange pour risque d'avalanche, ajoute l'institut météorologique.

LA REGION PACA FAIT LE PLEIN D'EAU

Selon Météo France, "c'est la région PACA qui a connu cette année son mois de mars le plus arrosé. En moyenne, entre le 1er et le 30 mars 2024, il est tombé 186,9 litres d'eau par m2 sur la région, soit près de 3 fois et demi la normale (la normale en mars étant de 56,8 L/m2)."


Ce cumul va encore grossir avec les pluies attendues ce soir. "Le précèdent record datait de mars 2013 avec 161,9 L/m2 enregistrés sur la région", précise Météo France.

DES RECORDS DE PLUIE

Seulement Météo France, alors que le mois de mars n'est pas encore totalement terminé et que de nouvelles pluies sont attendues ce soir et cette nuit, "certains départements du sud-est ont d'ores et déjà battu leur record mensuel de pluviométrie."


"286,5 L/m2 sont tombés en moyenne sur les Alpes-maritimes, soit plus de 4 fois la normale (68,5 L/m2). Précédent record : 242,6 L/m2 en mars 1971. Par exemple, la ville de Cannes a battu son record mensuel de précipitations. Entre le 1er et le 30 mars, il y est tombé 244,5 L/m2, pour une normale à 60,2 L/m2. Le précédent record datait de mars 2013 avec 234,6 L/m2", écrit ce dimanche Météo France.

EAU POTABLE

Le réseau d'eau potable a été coupé dans trois communes du sud de la Vienne après les crues de la veille, alors que trois communes étaient "en difficulté" l'Indre-et-Loire dimanche. Des distributions d'eau potable sont organisées.

"LA CRUE DU SIECLE"

Selon Vigicrues, la rivière Creuse a atteint 6,78 m à la Roche-Posay, dans la Vienne, dépassant la crue historique de 1982. Elle devrait remonter dans la journée et s'approcher du record de 1896, a expliqué sur place un technicien de Vigicrues à l'AFP.


"Je n'ai jamais vu ça. Pour moi c'est la crue du siècle", a raconté à l'AFP Olivier Jean-Louis, un habitant,  devant l'hippodrome la Roche-Posay (Vienne) intégralement englouti par la rivière Creuse. Pour cet habitant "depuis les années 1960", qui est directeur de la société des courses hippiques locales, "l'hippodrome a déjà été inondé en bordure mais là c'est devenu un lac".


Sortie de son lit sur plusieurs dizaines de mètres, la rivière atteignait dimanche matin le sommet des panneaux de signalisation sur les routes menant à cette bourgade de 1.500 habitants, a constaté un photographe l'AFP. L'eau s'est engouffrée dans plusieurs maisons situées sur les berges, sans atteindre le centre-ville, plus en hauteur. Une cinquantaine de personnes ont été évacuées dans le nord du département, selon la préfecture

UN KAYAKISTE RECHERCHÉ PAR LES SECOURS

Après avoir indiqué dans un premier temps que personne n'était porté disparu, la préfecture de la Haute-Vienne annonce finalement la disparition d'un kayakiste, que des témoins avaient aperçu en difficulté samedi près d'Aixe-sur-Vienne. Bien que personne n'ait signalé sa disparition, les recherches menées par la gendarmerie ont repris dans la matinée après une interruption durant la nuit. 

107 PERSONNES ÉVACUÉES EN INDRE-ET-LOIRE

En Indre-et-Loire, cette fois, 107 personnes ont été évacuées, dont "73 résidents de l’Ehpad de l’Île-Bouchard qui ont été répartis sur les différents établissements de santé du sud du département", indique la préfecture ce matin. "La nuit dernière, 11 interventions ont été menées par les sapeurs-pompiers" tandis que "250 pompiers et gendarmes sont mobilisés", précise-t-elle. Aucun blessé n’est à déplorer. "Il y a eu des dégâts mais finalement il n'y a pas eu l'intensité que nous craignions (samedi) soir", a déclaré Patrice Latron, préfet de l'Indre-et-Loire au cours d'une conférence de presse. 

LE POINT SUR LA SITUATION DANS L'INDRE

Le préfet de l’Indre a fait un point sur les inondations à 10 heures. "Globalement la situation s’est améliorée, mais la vigilance est requise dans la mesure où Météo-France prévoit encore des pluies modérées pour le département dans la journée", indique le préfet de l’Indre dans un communiqué. Les tronçons de la Creuse médiane (notamment à Argenton-sur-Creuse et au Blanc) et de l’Indre amont "sont en phase de décrue" et à Bélâbre, la rivière Anglin "retrouve progressivement son lit".


"Bien que 37 foyers demeurent encore sans électricité, les équipes d’ENEDIS sont pleinement engagées dans la restauration rapide des réseaux", poursuit le préfet. "Un groupe électrogène a été déployé pour rétablir le système de distribution d’eau potable dans les meilleurs délais, sous réserve de l’autorisation par des contrôles sanitaires", ajoute-t-il. En outre, le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) "a effectué 24 interventions cette nuit portant à 257 le nombre d’interventions liées aux intempéries".

LA RÉACTION DE DARMANIN

En déplacement à Pontoise ce dimanche matin, Gérald Darmanin a "remercier la mobilisation des préfets, des élus locaux, des sapeurs-pompiers. Plus de 500 sapeurs-pompiers ont été mobilisés toute la nuit". "Grâce aux alertes, on a pu éviter des drames. Il y a, à ma connaissance un Ehpad évacué, 1500 personnes victimes de coupures eau", a déclaré le ministre de l’Intérieur. "Désormais la crue semble baisser (...) mais il faut rester attentif aux messages de la sécurité civile”.

LE PIC À DESCARTES ATTENDU CE MATIN

La préfecture d'Indre-et-Loire annonce ce matin sur le réseau social X que le pic de la crue de la Creuse à Descartes est attendu ce dimanche à 11 heures, avec 7m05.

ALERTE MAXIMALE À CHINON

Comme l'indique notre journaliste, la Vienne continue de monter doucement ce dimanche matin à Chinon (Indre-et-Loire). Elle a dépassé les 5 mètres de haut et devrait atteindre vers 20 heures 5,30 mètres, son pic.

Indre-et-Loire : alerte maximale à ChinonSource : TF1 Info

HAUTE-VIENNE : UN KAYAKISTE EN DIFFICULTÉ

Selon France 3 et le Populaire du Centre, les secours ont été alertés par des témoins, samedi vers 16 heures, sur la commune d'Aixe-sur-Vienne (Haute-Vienne), alors qu’un homme faisant du kayak était en difficulté. Après des recherches sans succès, sur dix kilomètres de rivière, amenant les secours jusqu'à la commune de Saint-Priest-sous-Aixe (Haute-Vienne), le dispositif a été levé pour la nuit. Les recherches reprennent ce dimanche matin.


La préfecture de la Haute-Vienne nous précise cependant que personne n'est porté disparu à cette heure. Aucun proche n'a signalé un kayakiste qui ne serait pas rentré et aucun des témoins précités n'a vu l'embarcation se retourner.

PIC ATTENDU DANS LA MATINÉE À CHINON

Les dernières informations de nos envoyés spéciaux à Chinon, où le pic de crue est attendu dans la matinée.

Crues : l'Indre-et-Loire en vigilance rouge, alerte maximale à ChinonSource : TF1 Info

CRUES : LA CARTE DES COURS D'EAU SOUS SURVEILLANCE

La Charente amont est passée en vigilance orange dans la nuit, rejoignant la Dronne aval, l'Isle aval, la Gartempe et la Vienne médiane (86), Vienne tourangelle. La Creuse - Bec des Deux Eaux et la Vienne tourangelle restent quant à elles en alerte rouge. 

CRUES : DEUX DÉPARTEMENTS EN ALERTE ROUGE, QUATRE EN ORANGE

Les départements d'Indre-et-Loire et de la Vienne restent placés en alerte rouge crues ce dimanche, tandis que la Charente, la Charente-Maritime, la Dordogne et la Gironde sont maintenues orange. Un niveau de vigilance qui concerne également les Alpes-Maritimes pour un risque d'avalanches. 

DES COMMUNES INONDÉES

L'Indre-et-Loire et la Vienne ont été placés en vigilance rouge pour crues pour samedi et dimanche par Météo-France. Cinq autres départements restent en vigilance orange. Les niveaux des rivières continuent de monter dans de nombreux villages et les habitants sont dépassés.

INDRE-ET-LOIRE : ENVIRON 5000 PERSONNES CONCERNÉES

Une crue centennale, dont le niveau pourrait approcher celui constaté en 1913, était attendue en Indre-et-Loire dans la nuit de samedi à dimanche, dans un secteur où plus de 5000 personnes pourraient être concernées par la montée des eaux, a annoncé la préfecture samedi soir.


Au total, 34 communes sont concernées par la crue et ont déployé leur plan communal de sauvegarde, selon la préfecture, qui précise dans un communiqué de presse qu'un Ehpad était en cours d'évacuation samedi soir sur la commune de l’Île Bouchard, en bord de Vienne. Sur cette partie de la Vienne Tourangelle, qui comprend notamment la commune de Chinon, 5200 personnes pourraient être concernées par la montée des eaux, selon la préfecture, précisant que 250 gendarmes et sapeurs-pompiers sont engagés sur la crise. 

34 COMMUNES CONCERNEES PAR LA CRUE

Au total, 34 communes sont concernées par la crue et ont déployé leur plan communal de sauvegarde, selon la préfecture, qui précise dans un communiqué de presse qu'un Ehpad était en cours d'évacuation samedi soir sur la commune de l’Île Bouchard, en bord de Vienne.


Sur cette partie de la Vienne Tourangelle, qui comprend notamment la commune de Chinon, 5.200 personnes pourraient être concernées par la montée des eaux, selon la préfecture, qui précise que 250 gendarmes et sapeurs-pompiers sont engagés sur la crise. 

UNE CRUE CENTENNALE EN INDRE-ET-LOIRE

Une crue centennale est en cours en Indre-et-Loire, annonce ce samedi soir la préfecture, précisant que le niveau pourrait s'approcher de celui constaté en 1913.


"Les services de l’État, les forces de sécurité intérieure et de secours, les associations de sécurité civile ainsi que les collectivités sont mobilisés au centre opérationnel départemental, sous l’autorité du préfet, pour assurer la protection des populations", précise le préfet dans un communiqué. "Le dispositif Fr-Alert a été déclenché dans les communes concernées par la vigilance rouge et le risque d’inondations. Toute personne dans ce périmètre a reçu une notification sur son téléphone avec les consignes à adopter face à la montée des eaux", écrit la préfecture, selon laquelle aucun blessé n’est à déplorer pour l'heure.

AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Le courant a été rétabli dans plus de 90% des foyers qui en avaient été privés en raison des vents forts en Auvergne-Rhône-Alpes, annonce Enedis. Près de 500 clients doivent encore être réalimentés en électricité, en particulier dans le Rhône et l'Ardèche. 

INDRE

47 personnes ont été évacuées de leurs logements samedi à Bélâbre (Indre) après des de fortes précipitations qui ont entraîné la crue d'une rivière, a-t-on appris auprès du maire et de la préfecture. 


"Il y a jusqu'à 1,50 m d'eau dans les maisons. C'est monté très vite en 3 heures de temps, durant la nuit", a expliqué à l'AFP Laurent Laroche, maire de Bélâbre, commune d'un millier d'habitant, traversée par l'Anglin, un sous-affluent de la Loire.


Face à la montée des eaux, les habitants de trois rues situées en bordure de rivière ont dû se réfugier à l'étage de leurs habitations. Ils ont été évacués par bateau au petit matin. "Chez nous, c'est Venise sans les gondoles et sans le charme", a commenté M. Laroche, soulignant qu'il n'y avait pas de victime.

CONSIGNES EN INDRE-ET-LOIRE

La préfecture d'Indre-et-Loire, département placé en vigilance rouge pour crues, diffuse des consignes aux habitants. "Éloignez-vous des cours d'eau", "réfugiez-vous le plus haut possible", "à la maison, coupez eau, gaz, électricité", "reportez ou annulez tous vos déplacements" et "ne pas franchir les routes inondées", enjoint ce message. 

INDRE : POINT DE SITUATION

"Les pics de crues semblent passés, notamment pour l'Anglin et la Creuse", indique la préfecture de l'Indre dans un communiqué. Au total, 233 interventions ont été menées dans le département pour "procéder à des assèchements", 5 accidents et 16 sauvetages de personnes. Un pic de crue est toutefois attendu cette nuit sur l'Indre, sur plusieurs tronçons.


Le préfet "recommande à tous la prudence et demande d'éviter tous les déplacements inutiles ce soir et cette nuit". 

APPEL A LA VIGILANCE

Sur X, Gérald Darmanin appelle les habitants de la Vienne et d'Indre-et-Loire "à la plus grande vigilance et au respect des consignes des autorités". Selon le ministère de l'Intérieur, les premiers débordements "devraient être observés dès le début de soirée". 

DEUX DÉPARTEMENTS EN ROUGE

Météo-France place ce samedi après-midi deux départements en vigilance rouge en raison de risques de crues. Il s'agit de l'Indre-et-Loire et de la Vienne. 


Par ailleurs, 5 départements restent en vigilance orange crues : Charente, Charente-Maritime, Dordogne, Gironde, Haute-Vienne.


Suivez les dernières prévisions dans ce direct. 

Après une brusque montée des eaux, la tendance était à la décrue mardi en Bourgogne, où les départements de l'Yonne et de la Saône-et-Loire restent néanmoins en vigilance rouge face aux niveaux "exceptionnels" de certaines rivières. 

L'Armançon a commencé à déborder lundi, provoquant des évacuations, des coupures de routes et faisant craindre de nombreux dégâts matériels dans l'Yonne et la Côte-d'Or.

Dans ce dernier département, une centaine de personnes ont été mises à l'abri lundi. L'eau est montée jusqu'à 4,09 mètres sur la commune de Montbard, un niveau inégalé depuis les 3,87 mètres enregistrés en mai 2013, avant d'entamer une décrue, selon le site de Vigicrues.

L'onde de la crue se déplace vers l'aval de la rivière Armançon, soit vers le nord de l'Yonne.

Vers Auxerre, le bassin de la rivière Serein est également en vigilance orange, avec une onde de crue qui devrait atteindre la commune de Chablis, célèbre pour son vin, "en fin de journée mardi", a fait savoir la préfecture de l'Yonne.

Les transports scolaires sont affectés, en étant soit suspendus, soit déviés.

Près de 300 foyers sont déjà concernés par des coupures d'électricité préventives, qui pourraient être étendues en fonction de l'évolution de la situation, selon la préfecture.


La rédaction de TF1info