Hausse des températures la semaine prochaine : "Une vague de chaleur ne veut pas dire canicule"

Annick Berger
Publié le 6 juillet 2022 à 18h07
JT Perso

Source : JT 20h WE

L’Hexagone devrait être touché, la semaine prochaine, par une nouvelle vague de chaleur.
Les températures devraient dépasser les 35 degrés durant plusieurs jours.

Impossible de parler de canicule, mais l’arrivée d’une nouvelle vague de chaleur, au début de la semaine prochaine, se confirme dans l'Hexagone. En effet, selon Météo-France, en fin de semaine, les températures "vont dépasser régulièrement les 30°C sur le pays, avant l’arrivée de fortes chaleurs pour la semaine suivante et un temps toujours très sec".

"Les probabilités sont fortes pour qu’on dépasse les 35 degrés", détaille pour TF1info Steven Testelin, météorologue pour Météo-France qui précise : "Pour l’instant, nous n’allons pas au-delà du seuil des 40 degrés, mais on s’autorise à utiliser le terme de vague de chaleur pour le début de semaine prochaine".  Selon le prévisionniste, "on va avoir une montée progressive des températures à partir du début de semaine prochaine pour atteindre des seuils élevés aux alentours de mardi". 

Un épisode qui pourrait durer plusieurs jours, selon les prévisions, qui restent cependant encore à préciser puisqu’il est difficile pour l’heure de prévoir les températures au-delà de cinq à six jours. En effet, Météo-France détaille que " la précision d'une prévision de température à 24 heures d'échéance en un point donné est de l'ordre de 1 à 1,25°C alors qu'elle est de l'ordre de 3°C à 7 jours". Une chose est toutefois sûre, le thermomètre ne grimpera pas jusqu’aux 46 degrés un temps annoncés dans un scénario catastrophe largement relayé sur les réseaux sociaux. 

Un épisode de plusieurs jours

Impossible également de parler de canicule, détaille Steven Testelin. "Une vague de chaleur ne veut pas dire canicule. Pour cette dernière, cela mêle des critères météorologiques ainsi que des critères sanitaires, avec l’effet de la chaleur sur les organismes notamment".  Mais les températures devraient largement dépasser les moyennes de saisons, qui viennent d’ailleurs d’être revues à la hausse pour intégrer la décennie 2010, marquée par le changement climatique. 

Lire aussi

Reste que les températures attendues devraient être largement au-dessus des moyennes de saison. "La difficulté avec cet épisode, potentiellement d’une intensité importante sur le pays, c’est qu’on ne peut pas encore déterminer exactement sa durée, mais il pourrait durer plusieurs jours et, sans atteindre forcément les 40 degrés dans beaucoup de secteurs, sa durée pourrait en faire un épisode remarquable", détaille le météorologue qui précise que les fortes chaleurs pourraient se concentrer sur le sud-ouest et le centre, même si le thermomètre devrait grimper sur l’ensemble du territoire. 


Annick Berger

Tout
TF1 Info