Inondations dans les Hauts-de-France : le coût des dégâts estimé à 550 millions d'euros

par JB avec AFP
Publié le 22 novembre 2023 à 16h47

Source : JT 20h WE

La Caisse centrale de réassurance (CCR) estime à 550 millions d'euros le coût des inondations dans les Hauts-de-France.
"Il pourra être réévalué progressivement en cas de poursuite des inondations dans la région ou de survenue d’un nouvel événement", précise-t-elle.
Au moins la moitié du montant sera pris en charge par la CCR.

Plus d'un demi-milliard d'euros. La Caisse centrale de réassurance (CCR) a estimé ce mercredi à 550 millions d'euros le coût des inondations pris en charge dans le cadre du régime de catastrophe naturelle dans les Hauts-de-France. "Au moins 50% (soit au moins 275 millions d'euros) seront pris en charge directement par CCR au titre de la réassurance publique", indique la société de réassurance dans un communiqué.

Cette facture vaut pour l'ensemble du marché de l'assurance. "Ce coût estimé prend en compte les données dont nous disposons à ce jour. Il pourra être réévalué progressivement en cas de poursuite des inondations dans la région ou de survenue d’un nouvel événement", précise la CCR, alors que la vigilance orange crues a été levée ce mercredi dans le Pas-de-Calais après quasiment trois semaines passées les pieds dans l'eau. 

Le régime des catastrophes naturelles en déficit

Après l'appel lundi du ministre de l'Économie Bruno Le Maire, qui avait demandé aux assureurs de ne pas "pinailler", leur fédération professionnelle a invité ses membres à verser aux sinistrés une avance dans les jours suivant la demande d'acompte après une première évaluation.

Le coût total des sinistres depuis le début de l'année dépasse le milliard d'euros pour la CCR, c'est-à-dire approximativement le montant des primes reçues au titre des catastrophes naturelles. Le régime, qui est financé par une surprime de 12% sur les contrats d'assurance habitation, a été déficitaire six des sept dernières années et a puisé dans ses réserves, a indiqué à l'AFP Edouard Vieillefond, le directeur général de la CCR. 

La fédération professionnelle France Assureurs s'est prononcée en octobre pour une augmentation à 18% de la surprime, tandis que la CCR demande une montée à 19%, et même à 22% d'ici à 2050, en raison du réchauffement climatique.


JB avec AFP

Tout
TF1 Info