Vague de chaleur : la France face à une canicule précoce en 2022

Canicule exceptionnellement intense et précoce : plus de 40°C attendus cette semaine

Guillaume Woznica
Publié le 13 juin 2022 à 8h45
JT Perso

Source : TF1 Info

Le mercure est déjà élevé dans le sud-est, mais c'est une véritable canicule qui va concerner de nombreuses régions dans le courant de la semaine prochaine.
Les températures atteindront ou dépasseront localement les 40°C sous abri, soit un niveau inédit à cette période de l’année.
La France s’apprête ainsi à vivre l'une des vagues de chaleur les plus précoces jamais observées depuis le début des relevés météo.

Les signaux envoyés par les modèles numériques début juin se confirment : la France va vivre dans les prochains jours un épisode de chaleur caniculaire tout simplement inédit à cette période de l’année. Les températures se situeront alors jusqu’à 15°C au-dessus des normales de saison avec à la clé, de possibles records. 

La raison ? Une petite dépression ou goutte froide positionnée au large du Portugal qui va faire office de pompe à chaleur puisqu’elle fera remonter de l’air subtropical sur la France. L’anticyclone présent sur notre pays va alors le bloquer et l’accentuer avec un dôme de chaleur, à l’image de ce qu’il s’était produit l’été dernier au Canada. 

Des valeurs caniculaires dès mardi

Alors qu’il a fait plus de 37°C dans le Gard ce samedi 11 juin et que la barre des 40°C a été franchie en Espagne, la chaleur va véritablement s’accentuer à partir de mardi, par le sud-ouest. Ainsi, les maximales dépasseront régulièrement les 35°C autour de la vallée de la Garonne, avec les premières pointes à 38°C. La barre des 30°C remontera quant à elle jusqu’aux portes de l’Île-de-France. La chaleur sera également forte en vallée du Rhône avec des pics à 36-37°C entre la Drôme et l’Ardèche. La nuit suivante, les minimales descendront difficilement en dessous des 20°C dans la moitié sud, et en particulier dans les grandes agglomérations. 

 

Mercredi, la vague de chaleur va gagner le Poitou, les Charentes, la Vendée, le Centre-Val de Loire ou encore la Bourgogne avec des valeurs de l’ordre de 35 à 38°C l’après-midi. Il fera plus de 30°C de la Bretagne jusqu’au nord et en direction des régions méditerranéennes. Comme la veille, ce temps exceptionnellement chaud s’accompagnera d’un soleil généreux. La nuit suivante s’annonce quant à elle éprouvante avec des valeurs minimales de l’ordre de 23 à 25°C ! 

 

La journée de jeudi connaîtra une intensification de la chaleur dans les régions de l’ouest et du centre avec la barre des 40°C atteinte voire dépassée ponctuellement, notamment en Nouvelle-Aquitaine. Les températures deviendront aussi exceptionnelles sur l’est de la Bretagne avec des pointes à 37°C possibles. Les valeurs seront du même ordre en vallée du Rhône. 

Vendredi, une journée historiquement chaude

Le pic d’intensité de cette vague de chaleur pourrait bien être atteint vendredi, avec non seulement une généralement des très fortes chaleurs mais aussi une intensification dans le nord et l’est. Ainsi, les 3/4 du pays connaîtront des températures supérieures à 35°C et jusqu’à 40°C ou plus possibles dans les régions centrales mais aussi jusqu’en Île-de-France, un niveau inédit à cette période de l’année. La nuit précédente comme celle de vendredi à samedi seront éprouvantes dans bien des régions. 

 

Pour l’heure, la fin de cet épisode est envisagée entre samedi et dimanche, soit le week-end des 18 et 19 juin. Des orages devraient en effet aborder le sud-ouest samedi, repoussant les plus fortes chaleurs vers l’est. Ces régions verront ensuite les orages dimanche, faisant alors chuter lourdement le mercure. Cette première canicule de la saison devrait donc durer entre 3 et 4 jours en fonction des régions mais c’est son intensité et sa précocité qui la rendront remarquable voire exceptionnelle. 


Guillaume Woznica

Tout
TF1 Info