Un nouveau nuage de sable du Sahara s’installe en France : à quoi faut-il s’attendre ?

Guillaume Woznica
Publié le 12 avril 2022 à 12h47, mis à jour le 12 avril 2022 à 14h35

Source : Sujet TF1 Info

Pour la troisième fois en un mois, un nuage de sable en provenance du Sahara investit le ciel de France.
Aucune région ne sera ainsi épargnée par ces particules qui se maintiendront jusqu’en fin de semaine.

Et c’est reparti pour un tour ! Un nouveau flux de sud à sud-est s’est installé sur le pays, apportant ainsi de plus en plus de douceur. Mais comme souvent à cette période de l’année, il transporte également du sable en provenance du Sahara. Alors que les tempêtes de sable se succèdent ces dernières semaines entre le Maroc et l’Algérie, les poussières s’élèvent en altitude avant de traverser la Méditerranée, véhiculées par ce flux de sud. Elles ont fini par gagner la France ce lundi, franchissant la barrière des Pyrénées et se généralisant à tout le pays ce mardi. 

Un voile nuageux parfois épais

La principale conséquence de la présence de ces poussières sahariennes est la couleur du ciel. Fini le ciel bleu de dimanche ou de lundi dans certaines régions, place à un voile plus ou moins épais, avec une couleur blanchâtre ou jaunâtre selon le moment de la journée et en fonction de l’opacité du voile. Avec une concentration en particules de sable plus faible que lors de l’épisode de la mi-mars, les couleurs ne seront pas aussi impressionnantes, ainsi certains d’entre vous ne s’en rendront pas forcément compte… 

Toutes les régions seront touchées jusqu’en fin de semaine avant la dissipation de ce nuage de sable entre vendredi et samedi. La concentration en poussières sera un peu plus importante dans le nord et l’est du pays, en particulier durant la journée de mercredi. Vous aviez prévu de laver votre voiture cette semaine ? Alors patientez jusqu’au week-end de Pâques avec un ciel qui redeviendra alors tout bleu, sans risque de devoir ainsi recommencer les jours suivants !

Des dépôts de sable assez limités

Mais rassurez-vous : les dépôts de sable devraient cette fois rester limités. Pour que le sable retombe, il faut des précipitations. Or, celles-ci seront rares cette semaine avec seulement quelques averses dans l’ouest du pays ce mardi, depuis la Normandie jusqu’à la Nouvelle-Aquitaine. Mercredi, le risque de précipitations s’étendra aux Hauts-de-France, aux Ardennes, à la région parisienne, au Centre-Val de Loire, au Limousin et à l’Occitanie. C’est à ce moment-là que le sable pourrait se déposer au sol, sur les voitures, les terrasses ou dans les piscines. 

Partout ailleurs, il restera en suspension et sera sans conséquence concernant le risque de dépôt uniquement. Car qui dit particules dans l’atmosphère, dit aussi pollution. La qualité de l’air devrait ainsi se dégrader dans le pays avec une augmentation du taux de particules PM10. Lors des précédents épisodes, des pics de pollution avaient pu être observés en Île-de-France ou en vallée du Rhône notamment, nécessitant la mise en place de mesures telles que l’abaissement de la vitesse maximale ou la gratuité du stationnement résidentiel. 


Guillaume Woznica

Tout
TF1 Info