La tempête Eunice balaye la France et le nord de l'Europe

Tempête dans le Nord de la France : des rafales à 171 km/h, un couple meurt noyé

La rédaction de TF1info avec AFP
Publié le 21 février 2022 à 6h16, mis à jour le 21 février 2022 à 11h31
JT Perso

Source : TF1 Info

La vigilance orange a été levée dans la nuit de dimanche à lundi après le passage de la tempête Franklin sur le Nord de la France.
Deux septuagénaires sont morts noyés dans leur véhicule, emporté par les eaux dans la Manche.
Au Cap Gris-Nez, dans le Pas-de-Calais, une rafale à 171 km/h a été enregistrée.

Deux jours après le passage d'Eunice, qui a causé d'importants dégâts et laissait encore quelque 16.000 foyers sans électricité, le nord de la France a fait face dimanche soir à la tempête Franklin.

À nouveau classés en vigilance orange aux vents violents jusqu'à lundi 1H00, le Nord, le Pas-de-Calais, la Somme et la Seine-Maritime ont été frappés par un "nouvel épisode tempétueux circulant rapidement, d'une intensité moindre que la récente tempête Eunice, nécessitant toutefois une vigilance particulière", selon Météo-France. 

Cette nouvelle tempête, baptisée Franklin par le service météorologique irlandais, a été marquée par le déplacement d'ouest en est d'une "bande de pluie étroite mais intense", accompagnée de fortes vagues sur le littoral de la Manche et de fortes rafales dépassant localement les 120 km/h. Ainsi, le vent a soufflé jusqu’à 127 km/h à Boulogne-sur-Mer (62), 135 km/h à Bernaville (80), 141 km/h à Fécamp (76), et même 171 km/h au Cap Gris-Nez (62).

La tempête a fait deux morts, ont annoncé les pompiers lundi. Un couple de septuagénaires est mort noyé dimanche soir dans sa voiture qui a été emportée par les flots sur une route submersible à marée haute, à Bricqueville-sur-mer (Manche). L'homme de 74 ans et la femme de 70 ans ont appelé les secours un peu avant 22 heures, alors que leur véhicule venait d'être emporté sur la route submersible RD 375 "au moment de la pleine mer". Malgré l'intervention de trente-deux pompiers dépêchés sur place, leur véhicule n'a pu être localisé que vers 23h15 et les deux occupants étaient décédés lorsqu'ils ont été extraits de leur véhicule. 

Franklin a frappé des départements où arbres et infrastructures sont déjà fragilisés par le passage vendredi après-midi de la tempête Eunice, accompagnée de rafales très violentes, même à l'intérieur des terres. En Normandie notamment, une partie du toit du palais de Justice à Rouen s'est effondrée, ce week-end, sur la voie publique, rapporte le journal local Paris-Normandie. Les rues attenantes ont été fermées le temps du déblaiement par les sapeurs-pompiers.

Malgré les efforts d'Enedis, qui mobilise "plus de 1.000 techniciens et entreprises partenaires", environ 16.000 clients n'avaient encore pu être réalimentés en électricité dans les Hauts-de-France ce lundi matin, sur les 170.000 clients concernés au plus fort de la tempête Eunice. Le gestionnaire du réseau espère réussir à "réalimenter la quasi-totalité des foyers privés d'électricité d'ici à la fin de journée", en dépit d'un nouveau coup de vent annoncé dans la journée.

Les techniciens travaillent dans "des conditions difficiles", des arbres couchés sur les voies empêchant leur bonne circulation et l'arrivée dimanche soir de la nouvelle tempête devait "ralentir les opérations de réalimentation en cours", tout en risquant d'occasionner de nouveaux dégâts sur le réseau électrique, soulignait dimanche l'opérateur.

Dans la nuit de dimanche à lundi, les pompiers sont intervenus à près de 300 reprises dans le Pas-de-Calais, la plupart du temps pour des chutes de matériaux et de câbles électriques. Selon la Voix du Nord, un automobiliste a échappé de peu à un accident grave après qu'un arbre soit tombé sur la voie publique. Les soldats du feu des départements du Nord et de la Somme n'ont, quant à eux, déploré aucun nouveau blessé.

Des liaisons TER perturbées et des établissements scolaires fermés ce lundi

Du côté ferroviaire, des liaisons par TER ont été suspendues dimanche soir en raison de la tempête Franklin. "La circulation sera interrompue, ce dimanche 20 février, à partir de 19h sur le littoral (Calais, Boulogne, Dunkerque, Abbeville)", a prévenu sur son compte Twitter le réseau TER des Hauts-de-France, qui avait été fortement perturbé jusqu'à samedi après-midi par les dégâts d'Eunice. Des "perturbations, suppressions et retards" sont également à prévoir lundi 21 février. "Sur plusieurs lignes du versant nord de la région, des reconnaissances de sécurité seront assurées demain (lundi) en tout début de matinée par les premiers TER de la journée, sans voyageurs. Les conducteurs seront accompagnés dans certains cas d’équipes de bûcheronnage", précise-t-on.

En Normandie également, la SNCF a prévu d'interrompre la circulation sur plusieurs de ses lignes TER, notamment Rouen-Le Havre, Caen-Cherbourg et Lisieux-Trouville. Dans ces trois villes, "des trains de reconnaissance ont été envoyés avec des équipes de bûcherons à bord pour vérifier qu’il n’y a pas de dégâts causés par la tempête Franklin", explique la SNCF, ce lundi matin.

Lire aussi

Certains établissements scolaires, comme le lycée Boucher de Perthes d'Abbeville (Somme), dont la toiture a été endommagée par le passage d'Eunice, resteront également fermés ce lundi. 

Au total, ce lundi, 75 départements restent en vigilance jaune. Des rafales sont attendues jusqu'à 120 km/h dans les Alpes et la Corse et des perturbations sont à prévoir jusqu'en début d'après-midi, ce lundi, partout en France.


La rédaction de TF1info avec AFP

Tout
TF1 Info