LE WE 13h

Un nouveau nuage de sable du Sahara traverse l'Hexagone

Publié le 21 février 2021 à 18h10, mis à jour le 22 février 2021 à 11h32
JT Perso

Source : TF1 Info

MÉTÉO - Après un épisode particulièrement impressionnant la semaine passée, un nouveau nuage de sable en provenance du Sahara est actuellement en train de traverser la France.

Les habitants des Pyrénées sont les premiers à avoir observé le phénomène ce week-end : un ciel coloré avec une ambiance sableuse. À Peyragudes, un dépôt de poussières a légèrement teinté de brun le bas des pistes de ski. Une nouvelle fois, un nuage de sable du Sahara est en train d'arriver sur l'Hexagone, par le sud. Il va continuer à se propager à toute la France jusqu'à 13 heures ce lundi. La densité du phénomène va augmenter au fil du temps et devenir de plus en plus visible, de plus en plus jaune. 

Une alerte à la pollution dans les Pyrénées-Atlantiques

La Préfecture des Pyrénées-Atlantiques a déclenché la procédure d'alerte à la pollution atmosphérique (second niveau du dispositif de gestion des épisodes de pollution) jusqu'à ce lundi. Les autorités avaient annoncé ce week-end que les "concentrations en particules en suspension [allaient] fortement augmenter ce dimanche" du fait des "conditions météorologiques avec des vents du sud transportant des poussières du Sahara". Le préfet a pris un arrêté qui abaisse temporairement la vitesse de 130 à 110 km/h sur les autoroutes, de 110 à 90 km/h sur les routes habituellement à 110 km/h, et de 80 ou 90 km/h à 70 km/h sur les routes nationales et départementales. Les "activités émettrices de poussières de certaines industries" sont également suspendues.

Un panache "important" et "épais"

Dans un communiqué publié vendredi, le service européen de surveillance de l’atmosphère Copernicus avait annoncé un nouveau panache "important" et "épais" de poussière saharienne pouvant "toucher certaines parties de l'Europe au cours du week-end et au début de la semaine prochaine". "Nous avons observé des événements similaires au cours des dernières semaines avec des impacts significatifs sur la qualité de l'air dans les régions touchées", souligne Mark Parrington, directeur scientifique de l'institut, précisant que ce sera sûrement "également le cas pour l'événement à venir". 

Lire aussi

Le précédent nuage de sable passé sur l'Europe entre le 4 et le 8 février avait entraîné le dépôt de plusieurs microgrammes de particules par mètre carré sur une grande partie du sud de l'Europe, soit une quantité "plusieurs centaines de fois supérieure" à la moyenne.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info