VIDÉO - Vigilance crues : un réveillon en alerte orange dans le Pas-de-Calais

par La rédaction de TF1info | Reportage Ludovic Romanens, Marion Fiat, Pierre Humez
Publié le 1 janvier 2024 à 9h03

Source : JT 20h WE

Le Pas-de-Calais a été durement touché par les intempéries et les crues en 2023.
Une partie du département a passé le réveillon dans l'angoisse à cause des fortes précipitations.
Météo France a placé la zone en alerte orange pour risque de crues.

Une pluie régulière et intense sur un sol qui n'arrive plus à évacuer l'eau de la rivière en crue. Des quartiers entiers de Neuville-sous-Montreuil (Pas-de-Calais) sont déjà sous les eaux. Certains habitants se préparent à une nuit difficile. Frédéric fixe des planches devant ses portes, une protection dérisoire pour se rassurer un peu. Elles ont servi en novembre dernier lors de la précédente crue.

"On a toujours peur que ça revienne"

Dans la maison, l'humidité est encore partout, les murs sont à peine secs. Voir les eaux monter à nouveau est un énorme coup dure. "C'est remonté d'une vingtaine de centimètres, on a toujours peur que ça revienne dans les maisons", témoigne un habitant. Profitant d'une petite accalmie, son voisin tient à nous montrer l'état du jardin. Les fossés sont pleins, l'eau s'infiltre partout. Le niveau monte inexorablement. Pourtant, les pompes du village tournent à plein régime depuis des heures.

L'effet des ravines après la pluie

Problème, les bassins d'expansion sont presque pleins et 50 à 80 millimètres de pluies intenses sont attendus dans la nuit de ce 31 décembre au 1ᵉʳ janvier. "Dès qu'il y a un millimètre, deux millimètres, automatiquement l'eau prend ce que l'on appelle ici les ravines, des petits torrents qui se forment dans les champs, et l'eau arrive ensuite à une vitesse folle en bas", explique Olivier Deken, maire de la ville.

En Bretagne, pas de vigilance crues, mais de la foudre. Elle a touché la tour de contrôle de l'aéroport de Brest cette nuit. Il est aujourd’hui à l'arrêt, le temps de réparer les équipements électroniques hors d'usage. Tous les vols  ont été annulés pour 3800 passagers jusqu'à mardi. 

Certains chemins ont été fermés par précaution le long de la côte, notamment du côté du Conquet (Finistère), en raison d'une mer très agitée. Sur la pointe bretonne, le vent a atteint par endroit la vitesse de 137 km/h.


La rédaction de TF1info | Reportage Ludovic Romanens, Marion Fiat, Pierre Humez

Tout
TF1 Info