Canicule : la France face à une nouvelle vague de chaleur

Nouvelle vague de chaleur : un épisode moins intense, mais dont la fin reste incertaine

Aurélie Loek
Publié le 2 août 2022 à 18h10
JT Perso

Source : Les MATINS LCI

La 3e vague de chaleur que traverse la France va s'étendre à de nouveaux départements.
À partir de mercredi, les deux tiers du pays vont connaître des températures supérieures à 35 °C.
Le thermomètre devrait ensuite baisser en fin de semaine, sauf dans le sud.

Le mois d'août vient à peine de commencer que la France traverse à nouveau une troisième vague chaleur, qui promet cependant d'être moins intense que le précédent épisode. Concentrée sur les journées de mercredi et de jeudi, les températures devraient ensuite baisser dans la plupart des régions, mais pas dans le sud, où la chaleur doit rester encore à de hauts niveaux.

"C'est une vague de chaleur qui sera sans doute d'intensité moindre que la précédente, mais pour laquelle il subsiste des incertitudes concernant la fin de l'événement", a d'ores et déjà prévenu Olivier Caumont, responsable de la prévision à Météo-France.

Pic de chaleur prévu pour mercredi

Cette vague de chaleur a débuté lundi 1er août dans cinq départements, principalement dans le sud ouest. À partir de mercredi midi, l'alerte vigilance orange canicule sera étendue à 22 nouveaux départements, quand d'autres seront placés en vigilance jaune canicule. Des températures supérieures à 35 °C devraient d'ailleurs concerner les deux tiers du pays, la chaleur s'étendant vers le nord et le sud-est du pays. Le pic est prévu pour cette journée.

Jeudi, les fortes chaleurs persisteront, du sud-ouest de la France jusqu'au nord est, avant de baisser sauf sur les régions les plus au sud. Les températures pourront rester élevées dans ces départements, approchant les 35 °C. Des précipitations significatives, permettant de compenser la situation de sécheresse à l'échelle nationale, ne sont pas attendues par Météo-France. 

"On reste dans ce contexte anticyclonique et très chaud, favorable à la sécheresse", prévient le climatologue Jean-Michel Soubeyroux, pouvant signifier de nouveaux épisodes à venir avant la fin de la saison estivale. "J'aurais tendance à penser qu'il faudrait un mois de précipitations excédentaires avant de retrouver une situation normale", évalue-t-il par ailleurs.

Lire aussi

Cette situation inquiète d'autant plus Santé publique France (SFP) que la succession de vagues de chaleur pourrait être un facteur aggravant de mortalité. "Entre plusieurs vagues de chaleur, on n'aura pas un temps de repos suffisant pour l'organisme pour revenir à un état normal. Ces répétitions peuvent provoquer un stress thermique énorme et occasionner à la fois des passages aux urgences pour ces coups de chaleur, mais aussi conduire au décès", a prévenu, lors de ce point presse de Météo-France, Robin Lagarrigue, épidémiologiste à SPF. Un bilan de la surmortalité due aux vagues de chaleur devrait d'ailleurs être rendu public à la fin de l'été.


Aurélie Loek

Tout
TF1 Info