Météo : vous avez eu chaud ces jours-ci... ce n'est pas terminé

Guillaume WOZNICA
Publié le 19 mai 2022 à 15h15, mis à jour le 21 mai 2022 à 10h17
JT Perso

Source : TF1 Info

Les températures repartent à la hausse ce week-end avec des valeurs encore plus élevées que celles des derniers jours.
De nouveaux records tomberont ainsi dans de nombreuses régions.

Après les températures situées 10 à 13°C au-dessus des normales de saison en milieu de semaine, voici des valeurs jusqu’à 15°C au-dessus des maximales habituellement observées en mai ! Sous l’influence du sirocco, ce vent de sud particulièrement chaud, va entraîner une nouvelle hausse des maximales ce samedi après-midi, puis dimanche après-midi. 

De nombreux records mensuels pourraient être battus sur la moitié sud samedi et dimanche. Ainsi, toute la moitié sud connaîtra un nouveau pic de chaleur hors norme pour la saison, à tel point que la température la plus élevée jamais observée en mai sur le territoire, à savoir 37,7°C à Roquefort (Landes) le 30 mai 2001, pourrait être dépassée avec des pointes jusqu’à 38°C attendues. 

Nouveaux records dans la moitié sud…

Après les orages qui ont traversé la moitié nord vendredi, c’est un temps plus stable qui s’impose à nouveau pour le week-end avec un soleil généreux tout au long de la journée de samedi. Seules quelques cellules orageuses pourraient se développer l’après-midi sur les reliefs du centre-est, que ce soit en Auvergne, dans le Morvan, les Alpes ou le Jura. Les températures seront encore en hausse dans les régions méridionales avec des niveaux inédits pour un mois de mai. Les maximales atteindront localement 36 à 37°C dans les Landes et en Occitanie, mais aussi 34°C à Toulouse, Montauban, Auch ou encore Grenoble. Plus au nord, la chaleur restera modérée avec de 20 à 24°C en bord de Manche et de 25 à 30°C dans le reste de la moitié nord.

Dimanche, le ciel se voilera dans l’ouest et jusqu’aux régions centrales, englobant au passage l’Île-de-France. En soirée, une ondée et un coup de tonnerre seront possibles mais comme lors des dernières dégradations, celle-ci sera peu organisée et les cellules resteront isolées, ne résolvant pas ainsi le problème de la sécheresse. Ailleurs, les conditions seront identiques à celles de la veille avec un soleil très largement dominant et de rares orages en Auvergne ou sur le relief alpin. 

Le mercure gagnera encore un ou deux degrés par rapport à la veille pour atteindre jusqu’à 38°C à l’ombre dans le Midi toulousain ! Plus largement, hormis près du littoral, toute la moitié sud verra les thermomètres s’envoler à plus de 30 voire 35°C pendant que les valeurs resteront plus mesurées au nord. 

Avant une baisse (temporaire) en début de semaine

En début de semaine, l’anticyclone s’effacera pour laisser place à un ciel plus chargé et ponctuellement menaçant. Les précipitations resteront malgré tout assez rares. Et surtout, la baisse des températures, avec des valeurs à peine de saison mardi et mercredi et qui accompagnera ce changement de temps, pourrait bien ne pas excéder deux ou trois jours, car en milieu de semaine, de nouvelles conditions estivales sont envisagées, rendant ce mois de mai toujours plus exceptionnel. 

Avec ces dernières prévisions, il ne faisait quasiment plus aucun doute que mai 2022 sera le mois de mai le plus chaud et le plus sec jamais enregistré en France, de quoi accentuer la situation sur le front de la sécheresse à un niveau déjà critique dans certaines régions.


Guillaume WOZNICA

Tout
TF1 Info