Le 20h

"Pour 150 euros, on peut vous faire quelque chose" : attention aux faux couvreurs après les orages

TF1 | Reportage Grégoire Guist'Hau, Christelle Arfel
Publié le 24 juin 2022 à 11h32
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Les orages de ces derniers jours ont fait de gros dégâts, notamment sur les toitures des maisons.
Des sinistrés sont approchés par des démarcheurs pas toujours honnêtes.

Après le passage dévastateur de la grêle, cet habitant de la commune de Ribérac, en Dordogne a pris l'initiative de bâcher lui-même sa toiture. Une solution d'urgence, mais un peu trop risquée selon un couvreur que les équipes de TF1 rencontrent dans la vidéo ci-dessus. "Il vaut mieux quand même préconiser l'aide des pompiers et essayer de voir tous les couvreurs qu'il y a à la ronde, essayer de dépanner", recommande Marvin Reinhard.

Mieux vaut faire appel à un artisan local, situé dans un rayon de 50 kilomètres. Ce genre d'événement climatique attire en effet de nombreux faux professionnels. Ce couple en a rencontré plusieurs ces derniers jours. "Trois petites camionnettes toutes neuves, avec des messieurs qui sont venus nous voir en nous disant, vous avez des dégâts, pour 150 euros on peut vous faire quelque chose", raconte une dame. Dans ce cas précis, le devis est plutôt de 1300 euros.

L'assurance prend en charge les réparations

"Du moment qu'on établit un devis, qu'on est dans les clous donc qu'on respecte les prix, normalement, il n'y a pas de problème avec l'assurance", affirme le couvreur Marvin Reinhard.

En revanche, pour faire bâcher sa toiture, l'assureur rembourse sur facture. "Normalement, l'assurance prend en charge quoi qu'il arrive. Là, en plus, on risque de passer en catastrophe naturelle, donc ils ne vont pas chercher à comprendre", déclare Joy Ponceau, couvreur à Vergt, toujours en Dordogne. Là encore, attention aux arnaques ! Combien coûte un bâchage ? "Ça dépend, ici on est entre 5 et 8 euros le mètre carré", précise le professionnel. 

Faire face à la pénurie de tuiles

Si vous souhaitez changer vous-même quelques tuiles, le plus difficile est d'en trouver. Le couple que notre équipe a rencontré a fait 30 kilomètres pour s'approvisionner. "On a téléphoné parce qu'il n'y a plus de tuiles. Ce n'est pas la même couleur que les nôtres ni la même marque", raconte cette cliente d'une enseigne de bricolage.

Depuis la crise sanitaire, il y a pénurie de tuiles. L'explosion de la demande liée aux intempéries n'arrange rien.

"Je ne sais pas du tout comment on va pouvoir gérer la suite des évènements, ça va être compliqué. Est-ce que les usines vont jouer le jeu et nous attribuer des stocks supplémentaires ? Je ne sais pas du tout", s'inquiète Jean-Marie Clabaut, vendeur de matériaux à Périgueux en Dordogne.

Reste à attendre le passage des experts puis le traitement des dossiers par les assureurs qui s'allonge en temps de crise. Les victimes des caprices de la météo doivent donc s'armer de patience.


TF1 | Reportage Grégoire Guist'Hau, Christelle Arfel

Tout
TF1 Info