Super-typhon Noru : les Philippines s'attendent au pire

Aurore Briffod avec AFP
Publié le 25 septembre 2022 à 18h43
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Depuis ce dimanche 25 septembre, les Philippines sont frappées par le super-typhon Noru avec des vents avoisinant les 200 km/h et de fortes pluies.
Les autorités appellent les habitants à évacuer les zones en danger alors que le dernier typhon avait fait plus de 400 morts dans le centre et le sud du pays.

Inondations, récoltes détruites et des milliers de sinistrés. Comme lors de chaque passage de typhon, les Philippines s’attendent au pire. Le super-typhon Noru a commencé à s’abattre sur Luçon, l’île la plus peuplée de l’archipel ce dimanche après-midi. 

Avec des vents de 195 km/h et des pluies diluviennes, c’est le typhon le plus puissant enregistré cette année dans le pays. Les autorités appellent donc les habitants à évacuer les zones en danger alors que le typhon s’est renforcé avec une rapidité "sans précédent", selon le service météorologique national. 

Le service météorologique philippin a émis dimanche soir une alerte prévoyant de "graves inondations" dans des zones très exposées et très vulnérables de la capitale, Manille, et des provinces proches.

Des super-typhons de plus en plus fréquents

"Nous demandons aux résidents des zones en danger d'obtempérer aux appels à évacuer quand c'est nécessaire", a déclaré le chef de la police des Philippines, le général Rodolfo Azurin.

Selon un prévisionniste, "les typhons sont comme des moteurs, ils ont besoin de carburant et d’un pot d’échappement pour fonctionner". Il estime que Noru "a un bon carburant parce qu’il a plein d’eaux chaudes le long de sa trajectoire, et il a un bon échappement dans les couches supérieures de l’atmosphère. Une bonne recette pour une intensification explosive".

Si chaque année, le pays est touché par une vingtaine de typhons, le phénomène tend à s’aggraver en raison du changement climatique. Il y a neuf mois, un autre super-typhon avait été à l’origine de la mort de 400 personnes. 

Lire aussi

Aujourd’hui, les météorologues mettent donc en garde contre des inondations, des glissements de terrain et de fortes vagues dans les régions affectées. Ce lundi, les écoles seront fermées et le trafic maritime suspendu afin d’éviter toute catastrophe. Des dizaines de vols à travers l’archipel ont également été annulés. 


Aurore Briffod avec AFP

Tout
TF1 Info