"Tout est détruit" : après l’impressionnante coulée de boue, les habitants de Guillestre sidérés par l’ampleur des dégâts

par La rédaction de TF1info | Reportage : T. Misrachi, A. Chomy
Publié le 3 décembre 2023 à 16h02, mis à jour le 4 décembre 2023 à 8h56

Source : JT 13h WE

Les dernières images montrent la destruction considérable causée par les crues et les coulées de boue qui se sont déversées ces derniers jours sur plusieurs communes des Hautes-Alpes.
Dans le village de Guillestre, certains commerçants ont retrouvé leurs établissements inondés ou recouverts de boue.
Face à de tels dégâts, des habitants se questionnent même sur l’utilité de reconstruire.

Les images de torrents d’eau boueuse sont saisissantes. L'abattoir de Guillestre, dans les Hautes-Alpes, n'a pas résisté à la force de la crue. Une partie de sa structure s'est effondrée. La maire du village, Christine Portevin, ne cache pas son inquiétude : "L'abattoir est très fragilisé. J'ai envie de croire qu'on peut faire quelque chose. Mais aujourd'hui, on ne peut pas mettre un engin dedans. Tout est détruit. C’est très triste", déplore-t-elle.

Le tennis est recouvert par 10 centimètres de boue, le restaurant, c'est pareil
Mahmoud Sadek

Un peu plus bas, il ne reste presque plus rien de la route des campings, détruite par les gravats et les coulées de roches. Mahmoud Sadek y est propriétaire d'un établissement, il n'en revient pas. "Sous les gravats, de la machine, là-bas, jusqu’à nous, c’est censé être la route, normalement", décrit-il en pointant du doigt les pierres qui ensevelissent désormais la voie. Pendant la crue, il a filmé d’impressionnantes images, de véritables cascades de boue, qui permettent de comprendre la violence du phénomène. 

En contrebas, les mobil-homes de ce camping ont été complètement détruits. L'établissement de Mahmoud n'a pas non plus été épargné. "Le tennis est recouvert par 10 centimètres de boue, le restaurant, c'est pareil", montre-t-il, dépité. Malgré cela, il espère pouvoir ouvrir ses portes au mois d'avril.

Remontée de boue par les égouts

Pour une fromagerie du village, il n'y a pas de risque de fermeture. "Sur le magasin, on a eu des remontées de boue par les égouts", atteste Christelle Alberge, propriétaire de la fromagerie de la Durance. Mais les crues auront des conséquences sur la production, avec pour principal problème le manque d'eau. "L'impact va se mesurer dans les prochains jours, en fonction de l’heure à laquelle arrive l’eau, puisque la mairie nous a informés que les canalisations d’eau potable ont complètement sauté", poursuit-elle. Les canalisations sont en effet dans les lits du torrent. Pour l'instant, il est donc impossible pour les autorités de donner une date de raccordement aux quartiers sinistrés.

Ces derniers jours, de nombreuses routes avaient été coupées à la suite des intempéries, et la préfecture avait appelé à la plus grande vigilance. Samedi 2 décembre, 1.200 foyers ont été privés d'électricité. Cependant, il n'y a eu "aucune victime" à déplorer, mais 116 maisons ont été affectées, ainsi que 25 commerces dont quatre totalement détruits à l'intérieur, comme l'a rapporté le préfet des Hautes-Alpes.


La rédaction de TF1info | Reportage : T. Misrachi, A. Chomy

Tout
TF1 Info