VIDÉO - Alpes : deux stations de ski complètement isolées après un éboulement

par La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : H. Dreyfus, J. Rouquet, P. Roubaud
Publié le 12 février 2024 à 14h20

Source : JT 13h Semaine

Dans les Alpes, deux stations de montagne, Isola 2000 et Auron, se retrouvent complètement isolées après un éboulement sur la route.
Sur place, l'heure est au déblaiement, afin de permettre rapidement le dégagement d'une partie de la voie.

100 mètres cubes de terre et de gravats au beau milieu de la route métropolitaine M2205. Grosses déconvenues pour des vacanciers venus profiter des stations d'Auron et d'Isola 2000, dans les Alpes : la route d'accès est barrée à cause d'un éboulement. "On partait au ski pour une petite journée et... finalement pas du tout", déplore une automobiliste dans le reportage de TF1 visible en tête de cet article. "Pour une fois qu'il y avait de la neige, c'est dommage", poursuit un autre conducteur.

Une demi-voie dégagée à la mi-journée ?

L'impressionnant éboulement a eu lieu dans la nuit de dimanche 11 à lundi 12 février sur la route de la Tinée, à 3 kilomètres au sud d'Isola. Il est dû aux précipitations abondantes de ces derniers jours. Le glissement de terrain coupe la route dans les deux sens de circulation et aucune déviation n'est possible pour accéder aux deux stations de ski.

Depuis le début de la matinée de lundi, le service des routes s'efforce de retirer l'énorme masse qui obstrue le passage. Un agent détaille : "On va aller étayer les crêtes pour mettre en sécurité et enlever toutes les grosses pierres. Et ensuite, une pelle-araignée va intervenir pour taluter tout ça"

Fort heureusement pour les vacanciers, le dégagement de cet axe routier doit être rapide. "Il semblerait que d'après l'avis du géologue, il n'y ait pas de risques fondamentaux, ce qui nous permet d'engager d'ores et déjà d'engager le déblaiement pour qu'à la mi-journée nous puissions, sur une demi-voie, permettre à chacun de descendre et de monter", précise Christian Estrosi, le président de la métropole de Nice.

Plus en amont, certains professionnels s'inquiètent du potentiel manque à gagner, car de nombreux clients ne sont pas arrivés. En revanche, les 9000 personnes bloquées en station semblent bien s'accommoder de la situation. "On prolonge, et puis voilà. On n'a pas trop le choix", affirme, souriante, une vacancière. 


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : H. Dreyfus, J. Rouquet, P. Roubaud

Tout
TF1 Info