À cause des fortes pluies de ces dernières semaines, l'autoroute A 35 est toujours inondée sur une portion dans le Bas-Rhin.
Les opérations de pompage pour enlever toute l'eau qui s'est accumulée se poursuivent.
De nombreux véhicules dévient alors dans la commune de Rœschwoog où le trafic routier a été multiplié par deux.

C'est comme cela depuis cinq jours, un flot ininterrompu de camions, de voitures... du jamais-vu pour Michel Lorentz, le maire SE de Rœschwoog, commune de 2300 habitants. "Nous sommes très en colère de cette situation puisque aujourd'hui les professionnels de la route ont des GPS, des applications, ils savent que l'autoroute est bloquée et ça ne les gêne pas de traverser les villages", pointe l'élu. D'après lui, 20.000 véhicules par jour désormais, contre 8000 d'ordinaire.

Depuis novembre, il ne fait que pleuvoir. Les sols sont donc saturés d'eau, ils ne peuvent plus absorber les pluies actuelles.
Adjoint au maire (SE) de Rœschwoog (Bas-Rhin)

C'est la conséquence directe des inondations de la semaine dernière. L'eau avait envahi l'autoroute A35. Jeudi, l'une de nos équipes avait pu filmer cette parcelle engorgée. Aujourd'hui, l'eau bloque toujours la moitié de la voie et amène les véhicules à emprunter les villages voisins. "Depuis novembre, il ne fait que pleuvoir. Les sols sont donc saturés d'eau, ils ne peuvent plus absorber les pluies actuelles et donc l'eau stagne", explique l'adjoint au maire (SE) de Rœschwoog.

Face à l'afflux de camions, les commerçants sont les premiers touchés, ce bureau de tabac a perdu 70 % de son chiffre d'affaires. "Les gens mettent une heure pour venir au lieu de 10 minutes. Ils trouvent que ces dangereux et très lent", rapporte dans la vidéo du 20H de TF1 en tête de cet article, Estelle Beller, responsable du tabac. 

Un quart de clients en moins pour ce restaurant juste à côté de la route, problème de bruit, mais pas seulement. "On aimerait ouvrir la terrasse mais ce n'est pas possible et on a des problèmes de livraisons", confie Olivier Mehr, responsable du restaurant "Au Cerf". Même si l'autoroute n'est plus complètement bloquée, de nouvelles pluies sont attendues dans les prochains jours et risquent de retarder les opérations de pompage, de quoi alimenter à nouveau ces records de pluies, que le pays n'avait pas connu depuis 1988.


La rédaction de TF1 | Reportage Khélian Yousfi, Eric Shings

Tout
TF1 Info