Pagaille sur les routes, transports à l'arrêt, trottoirs verglacés : les chutes de neige de la nuit semblent avoir surpris tout le monde.
Pourquoi n'a-t-on pas pu les anticiper ?
Sur le plateau de "Bonjour ! La Matinale TF1", Évelyne Dhéliat répond.

"On pensait qu'il neigerait un peu, que ça allait floconner", réagit Évelyne Dhéliat sur le plateau de "Bonjour ! La Matinale TF1". Ce mardi 9 janvier, Météo-France note dans son bulletin que, dans certaines régions et notamment en Île-de-France, "les quantités de neige tombées sont supérieures à ce qui était attendu" et que des plaques de verglas routiers se forment. "Un axe neigeux s'étend de la région parisienne à la Basse-Normandie", précise l'institut météorologique. 

Six départements du quart nord-ouest sont ainsi placés en vigilance orange neige-verglas. "La difficulté est de savoir si cela va tenir ou pas, et la quantité (de neige, NDLR). Mais c'était quand même prévu", explique Évelyne Dhéliat. 

Pour les prévisionnistes, tout peut changer à 1°C près
Évelyne Dhéliat

D'autant plus qu'il est difficile pour les prévisionnistes d'anticiper précisément les chutes de neige : "À 1°C près, tout peut changer, à 1°C près, on peut avoir de la neige, de la pluie, du verglas ou pas. Un autre problème que connaît Météo-France, c'est la question de 'on sors les saleuses ou pas ?', c'est une responsabilité aussi", détaille Évelyne Dhéliat.

La préfecture de police a pris la décision de fermer les autoroutes A12 et A13 à compter de 6h ce mardi. Une fermeture jusqu'à nouvel ordre par crainte de nouvelles chutes de neige et pour permettre le déneigement et la remise en état des voies. "Les usagers de véhicules particuliers sont invités à limiter leurs déplacements routiers", écrit la préfecture de police dans un communiqué. "Toutes les saleuses-déneigeuses de la Direction des routes sont mobilisées. La plus grande vigilance s’impose", met quant à lui en garde le ministre des Transports Clément Beaune sur X.

Si les températures ont rapidement baissé après une période particulièrement douce, la situation actuelle ne remplit toutefois pas les critères d'une "vague de froid", définie en France comme un épisode durable et étendu de froid, qui doit durer au moins trois jours, dont au moins une journée où la température moyenne passe sous -2°C. "Les prochains jours resteront froids, en revanche comme on va avoir un peu de soleil, les températures remonteront dans la journée", annonce Évelyne Dhéliat.  


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info